Julien 16 ans, désespéré et incompris se suicide en prison

Chambre Julien Photo de liberation.fr

Ce n’était pas sa première tentative de suicide

Article du journal libération.fr

Julien avait 16 ans. Il s’est pendu samedi 2 février, dans sa cellule de l’établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM) de Meyzieu, près de Lyon. Il y était incarcéré depuis un mois et demi. Rachida Dati, en visite ce samedi dans cet EPM, a demandé une enquête administrative, pour comprendre les circonstances du drame. Le père de Julien aussi veut comprendre. Pourquoi son fils est mort dans cette prison, pourquoi il est resté incarcéré malgré plusieurs tentatives de suicide. Lire le texte au complet

Julien était dans un état de grande détresse psychologique et avait plus besoin d’un endroit spécialisé que d’une cellule pénitenciaire. À plusieurs reprises il a tenté de lancer un appel à sa détresse, mais sans succès, il n’a pas reçu l’aide nécessaire età commis un geste irréparable.

Ce cas est arrivé Meyzieu, près de Lyon, mais peut se produire partout dans le monde. 

Pénaliser au lieu de soigner n’est pas la solution.

États-Unis

Le taux de suicide chez les jeunes âgés de 10 à 24 ans a augmenté de 8% de 2003 à 2004 aux États-Unis, ce qui représente la plus grande augmentation depuis 15 ans selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies

Québec

Selon les plus récentes données de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), 1 136 personnes seraient décédées par suicide en 2006, représentant un taux ajusté de 14,8 par 100 000 habitants.

Chez les jeunes âgés de 15 à 24 ans, cela représentait en 2006 pas moins de 113 décès. Bien que l’on y remarque une diminution significative des taux de suicide depuis 2000, le Québec demeure tout de même la province canadienne enregistrant les plus hauts taux de mortalité par suicide, tant chez les hommes que chez les femmes, et un des plus hauts taux parmi les pays de l’OCDE.

Selon Louis Lemay, directeur général de l’AQPS, « si on peut se réjouir de la diminution continue du nombre de décès par suicide, il ne faut surtout pas baisser la garde : il faut continuer le travail de prévention du suicide au Québec »

Des gestes à poser  Dans l’esprit du thème de l’édition 2008 de la Semaine de prévention du suicide, « Ouvrez les yeux. Face à la détresse d’un proche, soyons vigilants. »,
M. Gaëtan Boucher, président-directeur général de la Fédération des cégeps rappelle que les 48 cégeps ont lancé, le 10 septembre dernier, à l’occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide, une déclaration commune en prévention du suicide.

Cette déclaration a été signée à ce jour par plus de 27 000 personnes et elle a reçu l’appui d’une cinquantaine de partenaires socioéconomiques, en plus d’avoir fait l’objet d’une motion d’appui de l’Assemblée nationale du Québec en octobre dernier.source

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *