Wii-thérapie: Les centres de rééducation ont recours à la Wii

capture vidéo

La console Wii

Associated Press (AP)  Lindsey Tanner
 AP www2.canoe.com

Certains appellent ça la «Wii-thérapie». La console de jeux Wii, grâce à ses manettes sensibles aux mouvements des bras du joueur, fait un carton dans les centres de rééducation où elle est utilisée au profit de patients victimes d’une attaque ou d’un accident.

Les exercices habituels destinés à remuscler les membres ou à réapprendre certains gestes sont souvent répétitifs et très ennuyeux pour les patients. En faisant appel aux jeux vidéo, et particulièrement aux simulations sportives, les soignants peuvent proposer des exercices similaires d’un point de vue physique, mais nettement plus stimulants sur le plan intellectuel.

«Parce que c’est comme un jeu, cela crée une sorte de compétition. Même s’ils boxent contre un personnage vidéo ou qu’ils jouent au tennis contre lui, c’est étonnant à quel point nos patients ont envie de battre leur adversaire», observe James Osborn, responsable de la rééducation dans l’hôpital de Herrin, dans le sud de l’Illinois.

Son service a acheté la console de Nintendo l’an dernier et il a constaté que «quand les gens peuvent se concentrer sur autre chose que sur le côté fastidieux du travail physique, ils le font souvent mieux».

Le constat est partagé à l’hôpital militaire de Hines, à l’ouest de Chicago, où l’unité de traitement des malades touchés à la moelle épinière dispose d’une console. Le soldat Matthew Turpen, 22 ans, paralysé des jambes jusqu’à la poitrine depuis un accident de voiture survenu l’an dernier alors qu’il était détaché en Allemagne, joue au golf et au bowling sur son fauteuil roulant grâce à une console Wii.

Le jeune soldat explique que ces jeux vidéo actifs l’aident à rompre la monotonie des exercices traditionnels de rééducation et semblent aussi lui faire du bien physiquement.

«Beaucoup de gens ne disposent plus de toutes leurs fonctions digitales. C’est donc vraiment utile de pouvoir s’entraîner à se servir davantage de ses doigts et à comprendre les différentes manières de se servir de ses mains», souligne le soldat Turpen.

Au centre médical Walter Reed de l’armée de terre, la thérapie est bien adaptée aux patients blessés au combat en Irak, souvent âgés de 19 à 25 ans, un groupe d’âge «très porté» sur les jeux vidéo, fait remarquer le lieutenant-colonel Stephanie Daugherty, chef de service dans cet établissement hospitalier militaire. «Ils pensent que c’est pour le fun, mais nous savons que c’est pour la thérapie», souligne-t-elle.

La «Wii-thérapie» aide les patients à réapprendre les gestes de la vie quotidienne, comme se brosser les dents, se peigner les cheveux et s’habiller, note Mme Daugherty.

En Caroline du Nord, c’est le centre médical WakeMed Health de Raleigh qui utilise les jeux vidéo de la console Wii pour ses patients, dont les plus jeunes ont à peine neuf ans et les plus âgés sont octogénaires. «Ils s’améliorent en endurance, en force, en coordination. Je crois que c’est très amusant pour eux», souligne Elizabeth Penny, thérapeute dans cet hôpital.

Toutefois, le Dr Julio Bonis, de Madrid, met en garde contre la pratique excessive des jeux sur la console Wii, comme par exemple le risque de tendinite pour les adeptes intensifs de tennis-vidéo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *