Des robots de Botraiders pour scruter la Bourse

 Des robots pour scruter la Bourse

source Monpellier (AFP) TV5 Monde

Hebdo web en bref

 A Montpellier, un informaticien et un ancien banquier ont mis au point un logiciel qui permet d’enregistrer les transactions quotidiennes sur les actions à la Bourse de Paris et de détecter les opérations suspectes, afin de fournir des conseils aux petits porteurs.

La société Botraiders qui participera cette année au concours de l’innovation, est en cours de constitution. Ses deux fondateurs, Yann Finck et Xavier Bouteiller, 29 ans, qui se sont rencontrés lors de leurs études à Toulouse, y travaillent à plein temps depuis novembre 2007.

La finalité de l’entreprise est de faire en sorte que les petits porteurs – qui manquent de visibilité sur le marché des actions – aient en toute circonstance accès aux mêmes informations que celles dont disposent les professionnels de la Bourse, explique Yann Finck, ingénieur informatique.

Lorsqu’un évènement est connu – lancement d’une OPA, annonce de pertes ou de bénéfices, recentrage des activités…-, tous les investisseurs disposent des éléments pour gérer leur portefeuille. Mais parfois une information n’est disponible que pour un cercle limité d’individus: c’est là que les robots Botraiders entrent en jeu.

"Ils vont détecter les mouvements sur une action boursière et on va ainsi savoir qu’il se passe quelque chose", explique Yann Finck.

Le site, Botraiders qui reçoit quelque 400 visites quotidiennes, n’intéresse pas seulement les petits porteurs. Des traders ou des sociétés de gestion de patrimoine, françaises ou étrangères, le consultent aussi, assure Xavier Bouteiller. "C’est un source d’information complémentaire à leurs propres analyses fiancières", dit-il.

D’ici 15 jours, les robots de Botraiders passeront à la moulinette les 250 titres de la place parisienne, contre 65 actuellement, avant de s’attaquer aux places européennes puis à New York, Singapour, Hong-Kong…

 D’ici là, le site Botraiders.com sera devenu payant.

Lire l’article au complet sur TV5MONDE

Une réflexion au sujet de « Des robots de Botraiders pour scruter la Bourse »

  1. I precisely desired to say thanks again. I’m not certain the things I could possibly have created in the absence of the actual creative ideas discussed by you concerning my concern.It absolutely was a depressing concern for me personally, but considering a new professional fashion you handled it forced me to cry for delight.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *