Les problèmes climatiques affectent les récoltes de blé et la France peine à exporter son blé

Blé

Hebdoweb actualité international 

Les problèmes climatiques affectent les récoltes de blé

Canada La Presse Canadienne 

Le prix élevé de la farine fait mal aux boulangers

Il commence à être de plus en plus cher de ramener du pain à la maison, alors que les prix du blé en hausse font mal aux boulangers, aux producteurs de pâtes et à tous ceux qui ont besoin de farine pour cuisiner.

Les boulangers de partout au pays affirment que le prix d’un emballage de farine a augmenté du double, voire davantage, en quelques mois, ce qui les empêche de maintenir au même niveau leurs prix. Les coûts accrus des oeufs, du beurre, des matières grasses, des fruits et des autres ingrédients ne leur simplifient pas la tâche.

La diminution des stocks mondiaux de grains explique la hausse du prix du blé.

L’Australie a été aux prises avec une sécheresse pendant deux ans. Les problèmes climatiques dans d’autres parties du monde ont également affecté les récoltes.

Des observateurs affirment que le mouvement en faveur des biocarburants a incité d’importants producteurs de grain à passer à d’autres récoltes. Toutefois, l’impact que cela exerce sur les prix du blé n’est pas clair, le blé n’étant pas produit dans les mêmes parties du monde que le maïs, principal ressource utilisée pour produire l’éthanol. Source réf: Canoë info La Presse Canadienne
 

France Le figaro

Par ailleurs la France peine à exporter son blé

Les stocks de blé dans le monde sont au plus bas, et pourtant la France a toutes les peines du monde à vendre son blé.

«Notre retard à l’export est deux fois plus important que l’année dernière à la même époque», confie Hervé Le Stum, directeur de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB).

Même son de cloche du côté d’Hélène Morin, de la société de conseil Agritel : alors que la campagne d’export se termine en mai, la France «n’a vendu à ce jour que 35 à 40 % de ses stocks», confirme.

Fin janvier, notre pays ratait ainsi une très grosse commande égyptienne raflée par les États-Unis et la Russie. Les raisons de cette contre-performance inhabituelle sont multiples.

Comme tous les produits vendus à l’export, le blé européen souffre de la faiblesse du dollar.
Ensuite, la récolte française en 2007 a été moins productive et moins qualitative en raison d’une trop forte pluviométrie.

La dernière moisson s’élève à 30,8 millions de tonnes contre 33,3 millions l’année précédente, soit 10 % de moins. «Notre blé n’est pas assez compétitif. Il est encore trop cher par rapport aux Américains, même si la récente flambée des cours aux États-Unis peut permettre de rattraper notre retard», souligne Hervé le Stum.source ref:Le Figaro.fr

Une réflexion au sujet de « Les problèmes climatiques affectent les récoltes de blé et la France peine à exporter son blé »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *