Le proverbe dit que l'alcool aide à noyer le chagrin c'est faux parce que…

Des bouteilles de sake, boisson japonaise à base d'alcool de riz    Le proverbe dit que l'alcool aide à noyer le chagrin, mais en réalité, il ne fait que le prolonger, révèle une étude menée par des chercheurs de l'université de Tokyo.    © AFP/Archives - Stephane de Sakutin

Hebdoweb internet actualité en bref

Étude sur la prise de boissons alcoolisées

TV5Monde Le proverbe dit que l’alcool aide à noyer le chagrin, mais en réalité, il ne fait que le prolonger, révèle une étude menée par des chercheurs de l’université de Tokyo.

Dans un communiqué reçu vendredi, l’équipe dirigée par le professeur en pharmocologie Norio Matsuki, explique que l’éthanol contenu dans l’alcool ne fait pas oublier, comme on le croit généralement, mais au contraire conserve les souvenirs bien ancrés dans la mémoire.

L’étude a démontré que la peur durait plus longtemps, en moyenne deux semaines, chez les rats recevant une dose d’alcool, que chez les autres.

"Si nous appliquons ces résultats aux humains, cela veut dire que les mauvais souvenirs dont on veut se débarrasser vont durer plus longtemps si l’on absorbe de l’alcool, même si cela procure une certaine euphorie sur le moment", souligne l’étude.

"Pour oublier quelque chose de négatif, il vaut mieux l’effacer par quelque chose de positif le plus vite possible et ne pas toucher à l’alcool", a conseillé M. Matsuki.

Les conclusions de l’étude ont été publiées dans la revue académique américaine Neuropsychopharmacology. lire le texte au complet

Autres infos sur la consommation de boissons alcoolisées

On a longtemps pensé que la consommation modérée d’alcool réduisait le risque de survenue de maladies cardio-vasculaires ainsi que la mortalité secondaire associée à ces dernières. Cette diminution du risque a été retrouvée quel que soit le type d’alcool absorbé

Elle est toutefois contestée par une étude récente qui fait l’analyse critique des travaux antérieurs. Le phénomène reposerait en effet sur une erreur méthodologique fréquente consistant à inclure dans la catégorie des abstinents les anciens alcooliques devenus abstinents.

Les quelques études qui ne commettent pas cette erreur ne retrouvent pas l’effet protecteur même pour une quantité d’alcool modérée. Le nombre d’études qui s’appuient sur une méthode correcte est trop faible pour qu’il soit possible à ce stade de tirer une conclusion sure.

Par ailleurs l’alcool, y compris à dose modérée, accroit la probabilité de survenue de nombreux cancers. Le risque est plus élevé pour les consommations importantes.

Par exemple, d’après le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), une femme consommant 50 g d’alcool par jour (5 pintes de bière ou 5 verres de vin) augmente son risque de développer un cancer du sein de 50 %. Pour 18 g/jour (2 verres) l’augmentation est de 7 %.

L’alcool crée une dilatation des vaisseaux sanguins, ce qui donne un visage rosé/rouge, ainsi que des yeux de la même couleur, à quelqu’un qui a consommé beaucoup d’alcool Réf:pour en savoir encore plus

Une réflexion au sujet de « Le proverbe dit que l'alcool aide à noyer le chagrin c'est faux parce que… »

  1. mais qu’en est il des consommations des années précédentes ? si nous ne consommons plus d’alcool depuis des années est ce que les consommations précédente reste un facteur de risque ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *