Les Américains sont assoiffés « prévenir une saisie massive de notre eau »

Robinet d'eau

Hebdoweb actualité en bref plus

À la défense de notre eau

Certains États du sud des États-Unis ont déjà asséché leur nappe phréatique. La Floride, l’Alabama et la Géorgie se livrent même une «guerre de l’eau» pour le contrôle et l’approvisionnement.

De fait, près du quart des villes américaines de grandeur moyenne feront face à un sérieux manque d’eau d’ici 2015, selon le Urban Water Concil.

Des groupes environnementaux pressent Ottawa de se doter d’une stratégie nationale pour empêcher une «saisie massive» de notre eau par un voisin américain de plus en plus assoiffé.

«Le manque d’eau dans certaines régions des États-Unis atteint des proportions de crise et il ne reste plus beaucoup de temps avant que les États-Unis invitent le Canada à ouvrir son robinet», prévient Tony Clarke, directeur de l’Institut Polaris.

Urgence d’agir

Selon le député bloquiste Serge Cardin, critique en matière de commerce international, est aussi d’avis qu’il y a urgence d’agir pour empêcher les États-Unis de venir étancher leur soif au Canada.

Les Américains sont assoiffés de bien d’autres choses que d’eau, lance-t-il. Rouvrir l’ALÉNA implique des négociations. Si nous voulons exclure l’eau comme matière commercialisable, ils vont exiger autre chose en échange.»

lire la suite Journal de Montréal

Lien connexe  L’exportation de notre eau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *