Un petit garçon cambodgien a pour meilleur ami… un python

Photo du site MEGAPORTAIL.COM

Source de la photo recherche internet : megaportail.com

Uorn Sambath 7 ans et son ami reptile

Article AP Cambodge – En tant que parents responsables, le paysan cambodgien Khuorn Sam Ol et sa femme ne devraient pas être du genre à laisser leur enfant jouer avec un serpent de cinq mètres de long pesant quelque 100 kilos. Et pourtant, ils ne montrent aucun signe d’angoisse à l’idée que leur fils de 7 ans, Uorn Sambath, dorme régulièrement dans le giron impressionnant d’un python femelle, l’enfourche, l’embrasse et même le badigeonne de talc pour bébé.

"Il y a un lien particulier entre eux", avoue Khuorn Sam Ol. "Mon fils jouait déjà avec le serpent à l’âge où il apprenait à marcher à quatre pattes. Ils dormaient ensemble dans son berceau".

Le jeune garçon et son ami reptile sont devenus une attraction pour les touristes traversant le village de Setbo, à 20km au sud de Phnom Penh, la capitale, ainsi qu’une source d’émerveillement pour les habitants de la région. "Les gens les appellent parfois ‘le mari et sa femme’", témoigne Cheng Raem, un voisin de 48 ans. "Peut-être étaient-ils mariés dans une vie antérieure".

Le garçon et le serpent grandissent ensemble depuis que le python s’est introduit dans la maison familiale quand l’enfant n’avait encore que trois mois. Kim Kannara, la mère, avait à l’époque découvert l’animal, alors à peine plus long qu’un pouce, enroulé sous une natte de laine sur leur lit. Khuorn Sam Ol, le père, s’empara du python et le relâcha dans des buissons près d’un cours d’eau, pour le retrouver, deux semaines plus tard, de nouveau dans la maison. Il décida alors de le garder et de le baptiser Chamroeun, qui signifie "progrès".

Depuis, le paysan s’est convaincu que le reptile possède un esprit magique qui lui permet de comprendre ce qu’il dit et de protéger la famille des maladies. Le python dispose d’ailleurs dans la maison de sa propre pièce de six mètres carrés, agrémentée d’un autel où Khuorn Sam Ol vient prier pour demander à l’animal de garder sa famille heureuse et en bonne santé.

Le serpent a tellement l’habitude d’être avec son fils qu’il ne lui ferait jamais de mal, assure-t-il.

De fait, confirme Nikolaï Dorochenko, un herpétologue russe, les pythons attaquent rarement les humains, à moins d’être provoqués. Il est néanmoins toujours risqué de laisser un enfant jouer avec un animal capable de briser les os d’un homme en s’enroulant autour de lui, nuance le spécialiste, également propriétaire de la maison d’hôte "La maison du serpent" à Sihanoukville (sud-ouest du Cambodge). suite à la source

2 réflexions au sujet de « Un petit garçon cambodgien a pour meilleur ami… un python »

  1. En Asie c’est normal on est habitué.
    J’ai vécu avec des serpents et je dors avec mes boas de 2m20.
    C’est juste qu’en France vous êtes pas habitué donc ça vous parais hors norme voir irresponssable.
    Les commentaire qu’on trouve du genre « elle est folle et va sfaire bouffer elle va rien comprendre » j en ai entendu.
    Je vis en France j’ai mes serpents et mes lézards.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *