Québec: Les naviguants du fleuve Saint-Laurent

Fleuve Saint-Laurent

Fleuve Saint-Laurent

Fleuve d’Amérique du Nord, émissaire du lac Ontario

Son cours, long de 570 km, est prolongé par un long estuaire qui s’ouvre sur le golfe du Saint-Laurent. Il est caractérisé par des expansions lacustres, des îles et des rapides (dénivellation cumulée de 68 m entre le lac Ontario et Montréal).

Son bassin comprend celui des Grands Lacs et ceux de ses affluents, Saint-Maurice et Outaouais : au total plus d’un million de km2. Son débit atteint 6 000 m3/s à Ogdensburg et 10 200 m3/s à Québec. Quoique pondéré par les lacs, le régime comporte un maximum en mai (fonte des neiges) et un minimum en février (rétention nivale). Le fleuve est pris par les glaces entre novembre ou décembre et la mi-avril.

De grands travaux d’aménagement ont fait du fleuve une artère vitale du continent : approfondissement du chenal entre Québec et Montréal, surtout aménagement de la Voie maritime du Saint-Laurent (en amont de Montréal) dans la section des rapides, agrandissement du canal Welland (qui rattrape la dénivellation de 100 m entre les lacs Érié et Ontario), écluses du Soo (Sault-Sainte-Marie), de sorte que les navires océaniques de 25 000 t peuvent relier les ports des Grands Lacs à ceux d’outre-mer sans rupture de charge.

Le trafic atteint 38 Mt dans la Voie maritime, 40 Mt dans le canal Welland et plus de 100 Mt, au total, entre la tête des Lacs et les ports de l’estuaire (Baie-Comeau, Port-Cartier, Sept-Îles). Le trafic des minerais, pâtes à papier et papiers à la montée, des céréales et du soja à la descente s’effectue par des navires spécialisés, les lakers.

Les fonctions de transbordement de Québec, et surtout de Montréal, menacées par la Voie maritime, ont été revivifiées par les progrès de la navigation d’hiver sur le fleuve depuis les années 1960. Voie maritime et Grands Lacs restent fermés à la navigation en hiver. Les dénivellations du profil, contournées par des canaux pourvus d’écluses le long de la Voie maritime, sont aussi exploitées pour produire de l’énergie hydroélectrique. Réf: Encyclopédie Universelle Larousse 2008

Saviez-vous que

Différents types de navires peuvent être observés sur le Saint-Laurent. La majorité d’entre eux servent au transport de marchandises. D’autres, comme les navires de croisière ou les traversiers, permettent le transport de passagers. Durant la période estivale, on peut aussi apercevoir bon nombre de bateaux de plaisance.

Sur le site «Le Saint-Laurent»
Des photos de différents types de navires : vraquier, navire-citerne, porte-conteneurs, navire de croisière, traversier, remorqueur, barge et bateau de plaisance. Testez vos connaissances en associant les photos aux types de navires.

Le Fleuve Saint-Laurent

Le transport maritime, au coeur de nos vies
Que ce soit votre café le matin, votre téléphone cellulaire, votre ordinateur portable ou tout simplement les vêtements que vous portez, vous consommez quotidiennement des produits qui sont acheminés jusqu’à vous par le Saint-Laurent. Sans le fleuve et le transport maritime, votre vie serait bien différente.
Il transporte nos biens et marchandises;Il anime notre économie ; Il façonne notre environnement et notre économie ; Il influence notre art et notre culture  à lire sur le site «Le Saint -Laurent»

Une réflexion au sujet de « Québec: Les naviguants du fleuve Saint-Laurent »

  1. Est-ce possible de savoir l’heure ou les bateaux de croisières passent à Rimouski pour pouvoir les admirer, car j’ai vue sur le fleuve.

    Merci de me répondre

    bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *