David Suzuki «déçu» par les Québécois qui semblent vouloir préférer les conservateurs

Photo: David Suzuki Cyberpresse

Hebdoweb Ecologie & environnement

David Suzuki

Une entrevue de François Cardinal de La Presse avec le véritable gourou des écologistes

À 72 ans, l’infatigable David Suzuki continue de rouler sa bosse aux quatre coins du pays.

Véritable gourou des écologistes, il pourfend avec verve et énergie tout ce qu’il considère comme une menace pour l’environnement, que ce soit les grandes entreprises, les pétrolières, voire les conservateurs. Il se dit d’ailleurs bien «déçu» des Québécois, qui semblent vouloir préférer les conservateurs aux verts aux élections de mardi…

En tant qu’écologiste, êtes-vous heureux de voir que l’environnement occupe une place importante dans les élections en cours ?

Absolument pas, parce que ce n’est tout simplement pas le cas ! L’environnement a été la préoccupation principale des Canadiens pendant les deux dernières années et pourtant, depuis que les États-Unis ont des difficultés financières, l’attention des médias et des partis est concentrée exclusivement sur l’économie.

Les citoyens sont inquiets pour leurs emplois et leurs économies, je peux comprendre. Mais, en même temps, il faut savoir qu’il y a un lien direct entre l’environnement et l’économie. Une économie en santé dépend d’un environnement sain. Le fait qu’un des enjeux chasse l’autre montre que nous avons échoué, en tant qu’écologistes, à faire comprendre le lien direct entre les deux confie David Suziki

suite de l’entrevue sur Cyberpresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *