Règlement municipal: interdit de blasphémer à Montréal

Devrait on changer la règlementation de la ville de Montréal et inclure toutes insultes jugées provocantes, impolies et grossières ? Les règlements et les lois sont-elles en faveur des bandits ou des honnêtes gens au Québec (Canada) ?

 Hebdoweb / Actualité / Justice

Règlement municipal: interdit de blasphémer à Montréal

Un individu a utiliser à plusieurs reprises les mots «Les mots fuck you» à l’égard d’un policier en service.

Le magistrat Pierre G. Bouchard présidait le procès de Charles-Yves Dupuy, 37 ans, un vétéran du gang de rue des Bo-Gars au lourd casier judiciaire, accusé d’entrave au travail des policiers.

Les faits remontent au 23 mai 2006. Deux policiers passent près de Dupuy à l’angle des rues Matte et Pierre, au coeur du territoire des Bo-Gars à Montréal-Nord.Lire l’article au complet sur Canoë

Selon la décision du Juge Bouchard

«Les mots fuck you, bien que reconnus de façon générale comme incorrects, impolis et grossiers, ne constituent aucunement un blasphème, puisqu’un blasphème est de par sa définition même prendre Dieu ou des choses sacrées à témoin», a expliqué le juge Bouchard, de la Cour municipale de Montréal, dans sa décision récente.

La décision

Une entrave c’est ce qui fait obstacle, un empêchement. Le refus de s’identifier n’est-ce pas une entrave au travail d’un policier? Une telle décision du juge Bouchard ouvre la porte à l’insulte permise à l’égard des policiers en fonction de leur travail.

«Il a refusé de s’identifier, ce qui lui a valu l’accusation d’entrave, explique Me Poussard. Pourtant, à Montréal, on n’a pas le droit de blasphémer ou de crier, mais on a le droit d’envoyer chier un policier», assure l’avocate.

Devrait on changer la règlementation de la ville de Montréal et inclure toutes insultes jugées provocantes, impolies et grossières ?

Les règlements et les lois sont-elles en faveur des bandits ou des honnêtes gens au Québec (Canada) ? 

Commentez cet article

Une réflexion au sujet de « Règlement municipal: interdit de blasphémer à Montréal »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *