Petite rivière Sainte-Marguerite: Amélioration des habitats aquatiques

 Hebdoweb / Environnement 

Activité de nettoyage & Biodiversité des cours d’eau

Grâce aux contributions financières de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement et de Faune Québec ainsi qu’à l’appui de nombreux partenaires régionaux, le Conseil de bassin versant de la rivière du Sud (COBAVERS), en collaboration avec le Groupe d’intervention pour la restauration de la Boyer (GIRB), vient de réaliser les deux premiers volets d’un projet d’éducation et d’intervention visant à améliorer la qualité des habitats aquatiques de la Petite rivière Sainte-Marguerite qui coule dans la MRC de Bellechasse et de Montmagny. 

Le premier volet de ce projet, une activité de nettoyage sur plus de 600 mètres de la Petite rivière Sainte-Marguerite, a eu lieu en août dernier. Lors de cette intervention, les déchets, débris, branches et arbres morts susceptibles de nuire à l’écoulement de l’eau et de provoquer ainsi un embâcle ont été retirés du cours d’eau et des rives. Le nettoyage de la Petite rivière Sainte-Marguerite, un affluent de la rivière du Sud qui coule dans les municipalités de Saint-Raphaël (MRC de Bellechasse) et de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud (MRC de Montmagny), a permis de réduire les risques d’érosion des berges, de favoriser la libre circulation du poisson et de lui redonner accès à des sites de fraie.

 Le second volet du projet, un programme de sensibilisation et d’éducation, a permis cet automne de rejoindre les classes de 4e à 6e années des écoles primaires La Source de Saint-Raphaël et La Francolière de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud. Une présentation en classe sur la biodiversité des cours d’eau a été suivie d’un atelier d’observation d’insectes aquatiques et de poissons (voir photos )« L’intérêt des élèves pour la faune et la flore des cours d’eau permet d’espérer qu’ils deviendront d’excellents ambassadeurs de cet écosystème », souligne Élisabeth Taschereau, chargée de projet au Groupe d’intervention pour la restauration de la Boyer.

« La Fondation s’est associée à ce projet éducatif parce qu’il repose sur des actions concrètes sur le terrain », explique Catherine Leconte, directrice générale de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement. « En donnant aux enfants les moyens d’agir et en développant leur sentiment d’appartenance pour un milieu naturel qui leur est proche, ce projet s’inscrit dans la mission de la Fondation, qui est d’aider les collectivités québécoises à s’approprier leur environnement, à en jouir de façon responsable et à transmettre ce patrimoine naturel aux générations futures », ajoute-t-elle. Pour Raymond Champoux, directeur régional – Montmorency et directeur – Réseau de distribution d’Hydro-Québec, « ce projet traduit la volonté d’Hydro-Québec de contribuer à l’amélioration et à la protection à long terme de l’environnement en tant que citoyen corporatif engagé dans sa communauté. »

Séances d’information suite à la source visitez le site la  Fondation Hydro-Québec pour l’environnement et de Faune Québec Photo et texte courtoisie Hydro-Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *