«Si» Stéphane Gendron était premier ministre du Québec

 Actualité/ Blogue / Politique /

Un gouvernement  pas rouge, pas bleu mais coloré

Sur le blog de Stéphane Gendron

La question qui tue:

 Quelqu’un peut-il administrer le Québec?

Voici le  menu législatif dans le cadre d’un Gouvernement "à la Gendron" :

Des élections à date fixe – sans possibilité de dissolution de la Chambre en cas de minorité;

L’accès à l’information et l’imputabilité complète pour tous les budgets des membres de l’Assemblée Nationale;

Une interdiction complète du "pork barrel" pour les membres de l’Assemblée Nationale et un code d’éthique stricte avec la nomination d’un Commissaire à l’Éthique;

Une loi sur le recall comme en Colombie-Britannique où un député pourrait faire l’oibjet d’un congédiement de la part de ses commettants;

"L’Impeachement " d’un élu en cas de condamnation au criminel;

Une révision complète du principe de la "ligne de partie";

Limiter le terme des élus provinciaux et municipaux à 2;

Abolir la fonction actuelle de Lieutenant-Gouverneur et la remplacer par un poste nettement symbolique, sans budget somptuaire;

Maintenir la semaine de travail à 40 heures;

Voir les 26 autres propositions du Maire Stéphane Gendron

Voir aussi son billet précédent : Charest me lève le coeur

Une réflexion au sujet de « «Si» Stéphane Gendron était premier ministre du Québec »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *