Les parents d'enfants autistes ou avec un handicap (Dysphasie) se sentent abandonnés

On peut lire sur le site de lcn:Les parents de Jolyane se sentent abandonnés on a beaucoup parlé récemment du manque de ressources et de services pour les enfants autistes.
La situation s’est améliorée pour les tout-petits, mais une famille de Lanaudière dont la fille de 13 ans souffre de cette maladie se sent abandonnée.

Pendant des années, Élyse Lacelle, la mère de Jolyane, a dû muliplier les démarches pour savoir de quel mal inconnu souffrait sa fille. Devant l’inefficacité des spécialistes consultés, l’enfant a été bourrée de médicaments et on l’a placée en foyer de groupe. À bout de ressources, ses parents ont même dû menacer de l’abandonner pour qu’on s’en occupe. Le diagnostic est finalement tombé le 2 octobre: autisme. Même s’il savait maintenant la maladie de sa progéniture, les ressources n’ont pas été au rendez-vous pour le couple. Ce sont des parents découragés qu’Andrée Ducharme a rencontrés… des parents qui sentent qu’on les laisse tomber. source 

2è volet suite de cet article Où va l’argent pour aider les parents de enfants autistes

Même chose pour la dysphasie Ils ont besoin des classes spécialisées

Commentaire c’est la même chose pour les enfants dysphasiques. Sur la rive-sud de Montréal la commission scolaire les Grandes-Seigneuries offre une pré maternelle 4 ans (classe language), par la suite il vont la maternelle régulière 5 ans ils ont droit à une accompagnatrice non spécialisée dans ce domaine.

La plus part des enfants vont au service de garde de l’école et là ils n’ont pas droit à l’accompagnatrice (non spécialisée). Par la suite il y a 1er et 2è année qu’ils offrent une classe spéciale. Ensuite Ils doivent aller dans des classes régulières avec accompagnatrice, mais encore là rendu au service de garde, plus de service d’accompagnement.

Les techniciennes en service de garde en milieu scolaire n’ont aucune formation pour enfants avec un handicap.

Un des petits fait qui est arrivé au début de cette semaine

Mon petit fils va à une école une maternelle régulière, car il y en a pas pour enfant dysphasique dans notre secteur. Une éducatrice avait placée des décorations de Noël, sur l’heure du diner. Lors de leur arrivée après la maternelle,  la première choses qu’ils ont fait c’est d’aller touché les décorations.(tout à fait normal en passant) Le dernier qui a touché c’est mon petit-fils, l‘éducatrice les avertis de ne pas touché.

Devant d’autres parents elle réprimande mon petit-fils. (au même moment sa mère arrive pour aller le chercher) Elle entrain de lui demander sévèrement le pourquoi il avait touché et attendait une réponse d’un air dont vous pouvez imaginer (et n’a pas demander cette question aux autres enfants qui ont touché avant lui)

Le petit devait se sentir pas très bien dans sa peau. Il n’est pas capable de s’exprimer clairement. Il ne pouvait donc pas lui dire le pourquoi. il a de la difficulté à faire des phrases. Sa mère trop surprise de la façon que cet interrogatoire se faisait est restée bouche bée. Le lendemain elle a du avoir des explications avec l’éducatrice en question. Souvent ces enfants font des choses répétitives et sont portés à observer les autres et faire de même. 

Combien de fois cela va arrivé cette année? Il ne devrait pas être dans une classe régulière c’est une des raisons pour qu’il y ait plus de classe spéciale ou centraliser des écoles dans différents secteurs. Cet incident n’aurait peut-être pas arrivé avec une éducatrice spécialisée, car l’an passé aucun reproche de son éducatrice spécialisée dans la classe de langage.

Le diagnostic de mon petit fils est dysphasie sévère + T.E.D( troubles envahissants du développement sans hyperactivité) «enfant très docile»

Ces enfants ont besoin d’une approche tout particulièrement spécialisée. Ils ont besoin d’aide pour se valoriser et avoir de l’estime de soi. L’intervention que l’éducatrice a fait à l’égard de mon petit-fils devant d’autres parents n’a rien pour augmenter l ‘estime de soi, au contraire.

Ces enfants ont à faire face à des amis qui parfois sont fort désagréables. Ils sont la cible des enfants dit "normaux" c’est très difficile, ils n’ont pas de retard mental, ils comprennent très bien la méchanceté de certains, ou l’humiliation des adultes.

La dysphasie ne touche aucunement l’intelligence, ça touche surtout le langage et les consignes doivent être vraiment adresser à l’enfant en particulier. Si l’ on parle à un groupe enfants, c’est presque certain que l’enfant dysphasique n’ a pas tout compris. 

On ne peut demander deux ou trois consignes en même temps, il va retenir la première ou la dernière. Il faut absolument que l’éducatrice se place au même niveau et regarder l’enfant dans les yeux ou par un touché, afin que l’enfant s’arrête à sa consigne. Alors de demander des explications à un évènement, il est très difficile pour lui de l’expliquer.

Qu’est-ce que la Dysphasie?

Trouble primaire du langage, dans les sphères expressive ou expressive et réceptive, qui s’observe par des atteintes variables affectant le développement de plus d’une composante du langage : phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique et pragmatique.

La dysphasie a des répercussions qui peuvent entraver le développement et le fonctionnement de l’individu sur les plans personnel, social, scolaire et professionnel. Par conséquent, la dysphasie engendre des situations de handicap et des préjudices variables pour l’individu et son entourage selon les circonstances et à tous les âges de la vie. 

Voir les explications de l’image ci-haut  pour mieux comprendre Pour en savoir plus sur la dysphasie

Une réflexion au sujet de « Les parents d'enfants autistes ou avec un handicap (Dysphasie) se sentent abandonnés »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *