Haro sur les sacs de plastique en 2008

Environnement  en revue de l'année 2008, Haro sur les sacs de plastique: Almanach du peuple 2009

Environnement  en revue de l’année 2008

Haro sur les sacs de plastique

Ils apparaissent utiles au sortir du magasin, mais ils sont hideux et totalement inutiles lorsqu’on les voit traîner ici et là dans l’environnement, en bordure des routes ou même accrochés aux branches d’un arbre. Des études ont même démontré que dans la nature, des animaux meurent pour en avoir mangé.

De quoi parle-t-on? «Ah mais … des maudits sacs de plastique! » Chaque année, plus de 2 milliards de ces sacs sont utilisés par les commerces québécois. C’est plus de 260 sacs par habitant de la province, du plus jeune au plus vieux. Il a été mesuré qu’un sac de plastique ne sert en réalité que 20 minutes dans sa durée de vie. Évidemment, le plus grand problème, c’est que ces nuisances prennent un temps fou à se décomposer, même enfouies sous terre.

Le suremballage

Notre société de consommation a entraîné un phénomène responsable de cette désagréable situation. On appelle cela le suremballage et, dans un monde où la production de la matière plastique à partir du pétrole apparaissait moins coûteuse que celle du papier, les bons vieux sacs bruns ont cédé la place aux sacs en plastique blancs .. , ou noirs, roses, jaunes, question de permettre aux détaillants de se distinguer au plan de l’image. Le plus aberrant, c’est que dans plus de 50 % des cas, dans un sac en plastique, une portion infime du volume est occupée par les produits qu’on y dispose.

Huntingdon

Heureusement, les gouvemements sont de plus en plus sensibilisés à cette problématique. Au Québec, la municipalité d’Huntingdon a été la première à interdire l’usage des sacs de plastique dans son territoire. D’autres emboîtent le pas. D’autre part, une société d’État comme la Société des alcools du Québec a aussi annoncé à l’été 2008 qu’à la fin de l’année, elle n’utiliserait plus de sacs de plastique et que l’emballage sera désormais la responsabilité de la clientèle.

Corse

En Corse, ils sont interdits depuis 2003 dans l’ensemble du territoire et l’Irlande les a rendus taxables, si bien que leur utilisation a été réduite de plus de 90 %. I1 est temps pour tous d’adopter dans la vie de tous les jours une attitude responsable face tion des sacs en plastique.

Récupérez-les!

Vous avez présentement à la maison des sacs en plastique ou il se trouve que vous revenez à la maison avec certains lorsque vous faites vos courses. Les commerces d’alimentation et grandes surfaces proposent depuis un certain temps de grands sacs réutilisables qui ont u rapidement la faveur du public, mais il se peut que pour les achats de vêtements ou :e ussures particulièrement, vous ne pensiez pas à utiliser ce type de sac réutilisable. Il y a plusieurs façons de les récupérer.

Dans un premier temps, s’il s’agit bel et bien d’un sac entièrement en plastique, vous pouvez le déposer au bac de récupération. Assurez-vous qu’il est bien porteur du sigle indiquant qu’il peut être récupéré. Il y a désormais plusieurs sacs intégrant des matières végétales ou autre pouvant en accélérer la décomposition et, en conséquence, ils ne sont pas porteurs du sigle triangulaire. Ceux-ci ne doivent pas aller au bac.
Utilisez-les plutôt dans votre poubelle de cuisine, ils iront au site d’enfouissement et finiront par se décomposer. Vous économisez ainsi sur l’achat de sacs à déchets qui, plus épais, consomment plus de plastique.

Vous devez aussi mettre à la récupération les pellicules plastiques qui enveloppent vos vêtements qui reviennent du pressier.

Pendant un temps, avant l’apparition des sacs réutilisables, on recommandait de les apporter avec vous à l’épicerie pour y déposer vos achats. Vous pouvez toujours le faire, mais ils sont finalement peu pratiques compte tenu de la solidité et de la contenance des sacs réu-
tilisables vendus à très bon prix dans les magasins. 
 
Le papier n’est pas la solution

Vous songez à réclamer à votre marchand un bon vieux sac en papier, vous ne rendez aucun service à la société. La fabrication des sacs en papier n’a rien d’écologique, à partir des arbres nécessaires à la pâte à papier qui elle-même, dans sa production, consomme beaucoup
d’eau et d’énergie. Si toutefois on vous remet un sac de papier, vous devez le mettre dans le bac à récupération, avec le carton et les journaux.
 
Soyez fier de vous

Enfin , un dernier conseil, lorsque vous passez au dépanneur et n’avez pas avec vous votre propre sac pour y acheter un, deux ou quelques articles, utilisez vos mains et vos poches. Refusez simplement qu’on les dépose dans un sac de plastique. Lorsque vous sortirez du commerce, vous pourrez être fier de vous.  Réf: Almanach du peuple 2009 édition 140

Une réflexion au sujet de « Haro sur les sacs de plastique en 2008 »

  1. Good blog! I definitely love how it’s easy on my eyes and the details are well written. I am wondering how I may be notified whenever a new post has been made. I have subscribed to your rss feed which really should do the trick! Have a nice day!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *