Le déclin de la Presse écrite Américaine et Canadienne

La chute de la Presse écrite

Mardi 16 décembre 2008 16:45

La Presse Américaine

Bénéfice Net La chute de la Presse

Une panoplie de grand journaux américains ne cessent de renvoyer du personnel depuis maintenant quelques années et le tout s’est intensifier lors des derniers mois et des dernières semaines.

Les journaux sont tirés à moins d’exemplaires qu’ils ne l’étaient auparavant et les revenus publicitaires chutent évidemment en conséquence avec le nombre de journaux tirés.

De grand journaux tels que le Washington Post et le Newsweek ont perdu de l’argent en 2008, c’est ce qui a été annoncé la semaine dernière en conférence de presse. De plus, des temps difficiles s’annoncent pour 2009 dans le domaine de la publicité.

L’entreprise Tribune qui possède entre autre le Chicago Tribune et le Los Angeles Times s’est placée sous la protection de la faillite.

Il y a quelque mois déjà, le Los Angeles Times avait annoncé le renvoi de la moitié de son personnel. Cette vague de congédiements avait fait suite à l’annonce du maire de la ville, Antonio Villaraigosa, au sujet de l’internet WiFi distribué gratuitement à travers tout Los Angeles.

En effet, on prévoit que d’ici la fin de l’année 2009, tous les habitants de Los Angeles auront accès à l’internet sans fil, et ce, gratuitement ou à un prix dérisoire. On prévoit ce genre de mouvement également à travers d’autres grandes villes américaines au cours des prochaines années, peut-être même des prochains mois.

L’an dernier, de mars à septembre, un groupe de 507 quotidiens américains avait vendu 40 millions d’exemplaires alors que cette année, pour la même période, les ventes ont chuté à 38 millions d’exemplaires, soit une chute d’environ 5%. source Bénéfice Net Par Patrick Caisse

La Presse canadienne

Sun Media, une entreprise de Quebecor, réduit son personnel de 10 pour cent

TORONTO — Corporation Sun Media, une entreprise membre du groupe Quebecor qui comprend les journaux Sun de différentes villes canadiennes, a annoncé mardi qu’elle réduira ses effectifs d’approximativement 600 "équivalents temps plein" dans le cadre d’un important effort de restructuration qui touchera ses marchés de l’Ouest canadien, de l’Ontario et du Québec.

Cette réduction d’environ 10 pour cent de la main-d’oeuvre de l’entreprise se réalisera majoritairement d’ici la fin de l’année.

Dans un communiqué, mardi, l’entreprise a précisé que cette réduction d’effectifs est effectuée en raison de la mutation profonde qui frappe la presse écrite depuis quelques années et de la détérioration accélérée de l’activité économique qui affecte les sources de revenus de ses propriétés médias. La mesure comporte des coûts de restructuration de l’ordre de 14 millions $.

Sun Media a expliqué que son initiative a pour but de lui permettre de s’adapter aux mutations que connaît actuellement l’industrie des journaux à travers le monde, mutations caractérisées par l’avènement d’une culture de la gratuité, la modification des habitudes des lecteurs qui tendent de plus en plus vers Internet, les réalités de l’information en temps réel et la transférabilité des contenus sur des supports numériques.

Le ralentissement économique, la hausse des coûts et la baisse des revenus publicitaires et de tirage sont aussi parmi les facteurs qui ont été pris en considération par Sun Media dans le cadre de cette opération destinée à assurer sa pérennité.

"La vitesse à laquelle la conjoncture actuelle se détériore nous oblige à prendre des décisions difficiles à ce temps-ci de l’année, a déclaré Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Quebecor.

"Le monde de l’information connaît des bouleversements sans précédent et nous devons nous adapter à ces changements si nous voulons demeurer le chef de file dans notre secteur d’activité." Source La Presse Canadienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *