Un hockeyeur blessé lors d'une bagarre en Ontario meurt de sa blessure

Photo Site Internet des Dunlops de Whitby

Vendredi 2 janvier 2009 20:15

BRANTFORD, Ontario — Le joueur de hockey ontarien de 21 ans grièvement blessé lorsque sa tête a heurté la glace lors d’un combat durant un match disputé le 12 décembre dernier, est décédé peu après 13 h, vendredi, à l’Hôpital général d’Hamilton.

Don Sanderson, un colosse de 6 pi 2 po et 200 livres, qui étudiait à l’Université York, à Toronto, était plongé dans le coma depuis l’incident. Il était un défenseur recrue des Dunlops de Whitby dans la ligue senior AAA de l’association de hockey de l’Ontario (OHA).

La tragédie s’est produite en début de troisième période, quand Sanderson a jeté les gants devant Corey Fulton, un joueur du Blast de Brantford. Selon les témoins, le casque du jeune Sanderson serait tombé au cours de l’échauffourrée. Vers la fin du combat, les deux joueurs ont chuté sur la patinoire et la tête du défenseur de 21 ans aurait alors donné durement contre la patinoire.

Le joueur natif de Port Perry, en Ontario, aurait perdu connaissance pendant 30 secondes avant de reprendre brièvement ses esprits. Il est ensuite tombé dans un coma, a subi une opération d’urgence au cerveau et reposait aux soins intensifs jusqu’à sa mort.

Le président des Dunlops, Steve Cardwell, a indiqué que le combat n’avait pas été particulièrement vicieux.

"Ça ne semblait pas aussi grave que de la façon dont ça a tourné. Une personne impliquée dans le milieu du hockey n’aurait pas vu de différence entre cette bagarre et une autre", a-t-il dit.

Cardwell a louangé Sanderson en le décrivant comme un fier compétiteur et un joueur utile avec un grand coeur. Même s’il précise que sa principale priorité pour l’instant est d’apporter son appui à la famille du défunt, le président de l’équipe souligne que les circonstances menant au décès du jeune homme devront être éclaircies.

"Chaque fois qu’une tragédie comme celle-ci se produit – elle aurait pu être évitée par des changements au niveau des règlements, de la conception des casques et de la manière dont ils sont utilisés – le débat doit avoir lieu", confie Cardwell.

Le règlement de l’OHA stipule que le casque doit être certifié par la Canadian Standards Association et être ajusté de manière sécuritaire à la tête à l’aide d’une bande sous le menton. Le président de l’OHA, Brent Ladds, a ajouté qu’il existait un règlement non écrit dans la ligue pour qu’un maximum de deux doigts puissent passer entre la bande et le menton du joueur.

Alors que Cardwell a dit "que chaque hockeyeur pouvait décider de la manière dont il souhaitait ajuster la bande", Ladds a assuré que des arbitres demandaient régulièrement aux joueurs d’ajuster leur casque durant la période de réchauffement.

Ce dernier a indiqué que le décès de Sanderson suscitera des discussions, et que la question sera abordée dans le cadre de la réunion de la ligue du mois prochain.

Le capitaine des Dunlops, Peter MacKellar, a souligné pour sa part le fait que le règlement de l’OHA relatif au port du casque n’était pas toujours appliqué à la lettre.

"Je me suis battu un match ou deux après l’incident Sanderson et mon casque est tombé durant la bagarre et je me suis dit que ce genre de tragédie pourrait se produire n’importe quand", a dit MacKellar.

La question du casque a été soulevée en 1998 dans la Ligue de hockey de l’Ontario lorsque Sean Avery a subi une commotion cérébrale et une importante coupure à la tête après que son casque soit tombé à la suite d’une solide mise en échec d’un adversaire contre une baie vitrée. (source: La Presse Canadienne)
Plus d’
 Information sur les funérailles  Le site  des Dunlops de Whitby  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *