Communiqué patronal et version syndicale: Le Journal de Montréal décrète un lock-out

Pour s'abonner cliquez ici: Communiqué patronal: Le Journal de Montréal décrète un lock-out

Samedi 24 janvier 2009 9:57
Actualité Journalisme

Le quotidien continuera à paraître malgré la situation.

Version patron
La direction a la responsabilité de mettre en place le modèle d’affaires qui assurera la pérennité du Journal et son leadership dans le marché.

MONTREAL, QUEBEC

Devant le refus de la partie syndicale de reconnaître l’urgence de la situation et la nécessité d’apporter des changements fondamentaux au modèle d’affaires du Journal de Montréal, de même qu’afin d’éviter que la publication du Journal soit perturbée par des moyens de pression, la direction du Journal a décidé de se prévaloir du droit qui lui est reconnu par le Code du travail et a décrété aujourd’hui un lock-out à l’égard des quelque 250 employés de la rédaction et de bureau couverts par le certificat d’accréditation détenu par le STIJM (Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal (CSN)). Le Journal continuera toutefois de paraître malgré la situation.

"Non seulement le syndicat a-t-il servi un ultimatum à la direction du Journal de Montréal sur la base d’une position inchangée depuis le 15 janvier, mais il semble de plus en plus évident qu’en mettant une telle stratégie de l’avant, il n’avait d’autre intention que de conduire la négociation dans une impasse.", affirme Lyne Robitaille, éditrice du Journal de Montréal.

Bien que le syndicat tente de faire porter l’odieux du conflit de travail à l’employeur, il n’a laissé aucun choix à l’entreprise. La direction du Journal estime que ce conflit n’était pas souhaitable, dans la mesure où l’entreprise devrait se concentrer sur les défis qui lui sont imposés par la nouvelle réalité des médias.

L’intransigeance du syndicat et son incapacité à accepter les mutations profondes qui ont affecté la presse écrite en Occident depuis plusieurs années l’a toutefois rendu inévitable. La direction espère quand même que la situation amènera les représentants des employés à faire face avec plus de réalisme aux enjeux auxquels nous sommes confrontés.

plus d’infos dans le communiqué de Marketwire »»»» Le Québec n’y échappe pas

Sur le même sujet:  La version syndicale Le Syndicat des travailleurs de l’information du Journal de Montréal accuse l’employeur d’avoir rompu les discussions en quittant la table des négociations, jeudi. Selon le président du syndicat, Raynald Leblanc, en aucun moment, la direction n’a tenté de trouver une solution négociée.

Du point de vue du syndicat, Quebecor réclame le licenciement d’environ 75 employés du Journal, l’élimination du service de la comptabilité, des diminutions de salaire de 25 % pour le personnel des petites annonces, une augmentation de 25 % de la semaine de travail sans rémunération additionnelle, une réduction de 20 % des avantages sociaux pour l’ensemble des travailleurs et des conditions inférieures pour les nouveaux employés. Suite sur le site de Radio-Canada La version syndicale 

Une réflexion au sujet de « Communiqué patronal et version syndicale: Le Journal de Montréal décrète un lock-out »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *