Sans les conducteurs de souffleuse, le Québec serait impraticable

Débat de société «chauffeurs de poids lourds» Sans les conducteurs de souffleuse, le Québec serait impraticable.

Hebdoweb 08/02/2009 13h10

Débat de société «chauffeurs de poids lourds»

Sans les conducteurs de souffleuse, le Québec serait impraticable.

Il travaille avec de la machinerie lourde depuis 21 ans et Stéphane Crépeau adore ça. Il d’abord conduit des petits appareils, comme les chenillettes qui déblaient les trottoirs. Aujourd’hui, il est aux commandes d’une souffleuse ou d’un tracteur-chargeur l’hiver et d’un balai mécanique ou d’une pépine l’été.

Souffler la neige en plein centre-ville, c’est du sport. Ce ne sont pas les obstacles qui manquent : il y a les foules les soirs de matchs de hockey au Centre Bell et la circulation rapide sur l’autoroute Bonaventure.

Les rues très étroites dans le Vieux et les conducteurs impatients pris dans le trafic. Les passants pressés qui ne regardent pas où ils vont et ceux qui sortent «réchauffés» des bars au petit matin. Quand les rafales réduisent la visibilité, c’est encore moins un cadeau!
+ d’infos sur le site Jobboom
 
+ À lire Un débat de société à venir «chauffeurs de poids lourds» La conduite dangereuse des camionneurs
Mots clés: débat, société, chauffeurs, poids lourds, Québec, chauffards,

Une réflexion au sujet de « Sans les conducteurs de souffleuse, le Québec serait impraticable »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *