Le gouvernement canadien secoure un journaliste chinois emprisonné en Chine

Le gouvernement canadien secoure un journaliste chinois emprisonné en Chine //Photo: Le journaliste chinois Jiang Weiping, qui avait été emprisonné en Chine pour avoir révélé des cas de corruption au sein du gouvernement, a récemment été secouru par le Canada grâce à un permis spécial octroyé par le ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration. (Yi Wang/The Epoch Times)

Hebdoweb 21:30:

*Actualité International *

Corruption au sein du gouvernement chinois

*Le journaliste chinois Jiang Weiping, qui avait été emprisonné en Chine pour avoir révélé des cas de corruption au sein du gouvernement, a récemment été secouru par le Canada grâce à un permis spécial octroyé par le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration.

(Yi Wang/The Epoch Times)Jiang Weiping est un journaliste qui n’a pas froid aux yeux, si bien que ses enquêtes révélant la corruption au sein du Parti communiste chinois lui ont valu six ans de prison.

Mais il est maintenant au Canada, après un périple clandestin rendu possible grâce à une autorisation spéciale accordée selon des considérations d’ordre humanitaire par le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, Jason Kenney.

En enquêtant sur les fonctionnaires corrompus en Chine, M. Jiang a rapporté le cas de Ma Xiangdong qui avait perdu, aux jeux d’argent, 30 millions de yuans (5,4 millions de dollars) provenant de fonds publics. Une autre histoire concernait un fonctionnaire qui avait utilisé l’argent des contribuables pour acheter des voitures et des maisons à ses 29 maîtresses. Dans une troisième affaire, Bo Xilai, après avoir protégé d’autres fonctionnaires corrompus, avait été nommé ministre du Commerce.
 
+ Lire tous les détails à la source de cet article:  Écrit par Matthew Little, La Grande Époque 17-02-2009 

 Photo: Le journaliste chinois Jiang Weiping, qui avait été emprisonné en Chine pour avoir révélé des cas de corruption au sein du gouvernement, a récemment été secouru par le Canada grâce à un permis spécial octroyé par le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration. (Yi Wang/The Epoch Times)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *