Obama retourne à la maison au terme d'un visite sans accroc

Hebdoweb

Mise à jour : 21:10
Actualité Société

La journée mémorable du Président Américain à Ottawa 
Obama retourne à la maison au terme d'un visite sans accroc 
* En prenant place à bord de l’avion "Air Force One" le ramenant vers la Maison-Blanche en fin d’après-midi, le nouveau président américain a certainement pu conclure que sa toute première visite officielle à l’étranger s’était déroulée sans faux pas.

Car si l’objectif de la rencontre était de prouver que l’amitié entre les Etats-Unis et le Canada demeure inébranlable, Barack Obama et Stephen Harper peuvent déclarer, sans retenue, mission accomplie.

Ceux qui espéraient des avancées concrètes sur des sujets potentiellement litigieux entre les deux Etats voisins devront cependant se contenter de peu: le résultat le plus tangible de la réunion entre MM. Obama et Harper consiste en l’engagement d’établir un "dialogue" sur l’environnement.

M. Obama n’a pas chômé au cours de ce premier voyage en territoire étranger depuis son investiture, le 20 janvier dernier. Arrivé au Canada en matinée, il a multiplié les rencontres, avec la gouverneure générale Michaëlle Jean d’abord, avec le premier ministre Stephen Harper et son entourage ensuite, puis avec le chef de l’opposition, Michael Ignatieff.

Lors de la conférence de presse clôturant leur rencontre, MM. Obama et Harper ont annoncé un accord embryonnaire pour explorer les moyens de produire de l’énergie propre afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Cette entente pourrait éventuellement conduire à l’établissement de cibles communes pour la lutte contre les changements climatiques à l’échelle nord-américaine.

Les résultats devront cependant se faire attendre. Dans un premier temps, les deux pays prévoient se concentrer sur le développement de techniques pour capturer et stocker le carbone, une des causes des changements climatiques. On ignore si de nouvelles sommes pourraient être associées à une telle initiative.

D’autre part, la nouvelle administration américaine a des positions divergentes de celles des conservateurs de M. Harper quant aux façons de lutter contre le réchauffement planétaire. En point de presse, le premier ministre a néanmoins voulu minimiser ces différences liées aux cibles de réduction des émissions de carbone.

"Les cibles en général sont plus ou moins les mêmes. Si on parle des cibles intermédiaires d’intensité en comparaison aux cibles absolues, c’est juste deux façons de mesurer la même chose", a soutenu M. Harper.

Suite: Sujet suivant Afghanistan et libre-échange Accueil chaleureux Presse canadienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *