«Tragédie à Piedmont » La mère … Amoureux au temps de l'université… et leurs anciens confrères

«Tragédie à Piedmont » La mère ... Amoureux au temps de l'université... et leurs anciens confrères

Mise à jour 16:39 Actualité Société

*Nouvelles informations

*Selon La presse, la mère a insisté auprès des enquêteurs de la Sûreté du Québec pour voir ses deux enfants à la morgue, rue Parthenais à Montréal. Deux amis médecins l’ont accompagnée. C’est en voyant ses enfants sans vie qu’elle s’est effondrée. À l’hôpital où elle reçoit des soins, elle est isolée pour éviter qu’elle entende parler de l’affaire. Ses collègues à l’hôpital de Saint-Jérôme ont été informés, hier, qu’elle avait été hospitalisée.

Amoureux au temps de l’université

Guy Turcotte a terminé ses études en cardiologie en 2002 à l’Université Laval, à Québec. Il était déjà en couple avec la future mère de ses enfants, aussi étudiante en médecine. Il a travaillé un an à l’hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec, en attendant qu’elle termine sa résidence. Ils sont ensuite allés travailler à Saint-Jérôme, elle comme urgentologue, lui, comme cardiologue.

Leurs anciens confrères à l’Université Laval ont été atterrés par la nouvelle. Le chef du service de cardiologie de l’hôpital de l’Université Laval, Jean-Rock Boudreault, a transmis un courriel à ses confrères dimanche. «Je viens d’apprendre avec stupéfaction que Guy Turcotte, un de nos anciens résidents, est impliqué dans le drame familial où deux jeunes enfants ont péri hier dans la région de Saint-Jérôme. Pour ceux qui l’ont bien connu, il est difficile d’imaginer qu’il ait pu poser un tel geste. Quoi qu’il en soit, je garderai pour ma part un excellent souvenir de lui», a-t-il écrit.

Quelques semaines avant le drame, Guy Turcotte avait écrit sur le site de réseautage social Facebook qu’il était en instance de séparation. Selon un collègue qui l’a croisé à un colloque sur la cardiologie tenu à Mont-Tremblant, début février, rien ne laissait croire qu’il vivait une période difficile.

Tous les détails à la  Source de ce texte La Presse publié sur Cyberpresse

2 réflexions au sujet de « «Tragédie à Piedmont » La mère … Amoureux au temps de l'université… et leurs anciens confrères »

  1. Bonjour,

    Merci aux gens responsables de nous permettre de nous exprimer. Je suis boulversée depuis près de 2 semaines sur ce drame et j’entends plein de choses. Chose certaine, Dr. Turcotte aimait ses enfants et n’était pas lucide au moment d’avoir commis ces meurtres. La pire sentence il la vit, ou va la vivre éventuellement et pour ma part, je suis certaine qu’il ne pourra vivre avec ce fardeau. J’invite les gens à faire une recherche sur Google sur LA PSYCHOSE….Pour le commun des mortels que nous sommes,un peu limités dans nos connaissances, mais n’oublions pas que cet homme était bo et avec une souffrance extreme.
    Bon courage à toute sa famille….

  2. Trop de déresponsabilisation au nom de la folie. Si je tuais le meutrier crasseux de mes enfants, j’irais en prison pour 25 ans. Cette homme, sa personalité, son caractère etc, font en sorte qu’il a réagis à un échec (celui de son couple) de cette façon. Par vengeance envers sa femme il a enlevé la vie de 2 innocents. Et si je ne me trompe pas, en enlevant le coeur du corps de ses propres bambins pour les poser sur leur table de chevet respectif. Il est un assassin, sans tatou, sans complice, il parle sûrement un bon français et fait sûrement partie d’une élite qui va tout faire pour faire pencher la cours en sa faveur. N’empêche que dans un monde égal pour tous, cette homme devrait être en prison et ce pour 25 ans. Mes condoléances à la mère et famille de ces enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *