Vidéo reportage, Sichuan: Un moine tibétain s'immole près du monastère de Kirti

Vidéo reportage, Sichuan: Un moine tibétain s'immole près du monastère de Kirti

CHINE
Moines tibétains (Reuters)

Mise à jour 00:13 *

Selon les autorités chinoises ont indiqué, samedi 28 février, qu’un homme habillé en moine s’était immolé par le feu dans une ville de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine). L’information, rapportée par l’agence Chine Nouvelle, confirme l’existence de tensions à l’approche du 50e anniversaire du départ en exil du Dalaï Lama. Des associations pro-tibétaines avaient révélé qu’un moine s’était immolé vendredi dans la ville de Aba, ville à forte population tibétaine, dans la province du Sichuan.

Selon l’association Free Tibet, basée à Londres, la police avait ensuite tiré sur le moine.L’homme, en tenue de moine, est sorti du monastère de Kirti, dans la ville de Aba et s’est immolé par le feu, vendredi après-midi, a rapporté l’agence Chine Nouvelle, citant le responsable local du parti communiste, Shi Jun.

Enquête en cours

La police a ensuite éteint le feu et l’homme a été conduit à l’hôpital, souffrant de brûlures au cou et à la tête, a indiqué Shi Jun, précisant qu’une enquête était en cours. Selon une autre association, "Students for a Free Tibet" (Etudiants pour un Tibet libre), le drame s’est produit à proximité du monastère de Kirti, lorsque les autorités ont empêché un millier de moines de se rendre à l’intérieur du site.

Alors que la plupart des moines se dispersaient sur les conseils de leurs aînés, un de leurs coreligionnaires d’une vingtaine d’années qui portait un drapeau tibétain à l’effigie du dalaï lama s’est immolé par le feu, selon un communiqué vendredi à New York de l’association, qui dit avoir recueilli le récit d’un témoin. Les faits ont également été rapportés par l’association International Campaign for Tibet (ICT), basée aux Etats-Unis.

La police a tiré à trois reprises sur le jeune homme du nom de Tape avant de rapidement emmener le corps, selon "Students for a Free Tibet" qui ne sait pas si la victime était toujours en vie. Des résidents de Aba, joints au téléphone par l’AFP, ont confirmé que la police avait tiré, sans préciser vers qui les tirs étaient dirigés.

Mon téléphone est sur écoute"

Interrogée pour savoir si un moine s’était immolé par le feu, une employée d’un hôtel de la ville a répondu sous couvert d’anonymat: "C’est vrai, mais je ne peux pas en dire plus. Mon téléphone est sur écoute".
D’autres résidents ont confirmé les tirs de la police, avant de rapidement raccrocher.
Certains témoins ont également fait état d’une importante présence policière. "Il y a de nombreux policiers qui patrouillent dans les rues et tous sont armés", a témoigné l’employé d’une maison de thé, également sous couvert d’anonymat.

Le Dalaï Lama, le chef spirituel tibétain, a mis en garde mardi contre une répression chinoise au Tibet à l’approche du 50è anniversaire du soulèvement contre Pékin.

Sécurité renforcée au Tibet

Cette mise en garde survient alors que des agences de voyage ont annoncé que la Chine allait fermer le Tibet aux touristes étrangers avant le 10 mars, jour du 50è anniversaire de l’insurrection tibétaine, et que, selon des sources concordantes, la sécurité a été renforcée dans la région himalayenne.

Jeudi, la Chine a démenti vouloir fermer le Tibet aux touristes étrangers avant le 10 mars. (Source: Nouvel Obs Avec AFP)

(Nouvel Obs AFP)   (AFP)   (AFP traduction en français)  (visionnez la  vidéo reportage de TSR.ch)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *