L'enchérisseur ne paiera pas et Bergé gardera les bronzes en cas de non paiement

L'enchérisseur ne paiera pas et Bergé gardera les bronzes en cas de non paiement

Art *Mis à jour 13:08
Collection YSL/Bergé:

Les deux bronzes: L’enchérisseur chinois ne paiera pas.

Lundi dernier, la justice française avait tranché en référé en autorisant la vente de ces deux bronzes à l’origine d’une controverser entre la Chine et Christie’s et Pierre Bergé.

PEKIN — Un Chinois qui affirme avoir remporté les enchères controversées de Christie’s sur les deux bronzes impériaux de la collection YSL/Bergé dont Pékin estime qu’ils ont été pillés, a déclaré lundi qu’il n’a pas l’intention de couvrir ces enchères.

Cai Mingchao, qui a enchéri anonymement par téléphone, a déclaré au cours d’une conférence de presse à Pékin qu’il tenait à souligner le fait que ces reliques devaient être rendues à la Chine, pas vendues. "Ce que je veux souligner c’est que l’argent ne sera pas versé. A un moment j’ai pensé que n’importe quel Chinois qui en avait les moyens pouvait le faire. Puis je me senti une obligation de le faire".

Dès le lendemain de la vente, la Chine avait réagi vivement jeudi à la dispersion de la collection YSL/Bergé en dénonçant une vente illégale d’objets pillés et en menaçant ouvertement les activités de la maison Christie’s en Chine.

Cai se présente comme un collectionneur d’art et expert en antiquités. Il est le propriétaire d’une maison de ventes aux enchères, Xinheart, situé à Xiamen dans le sud de la Chine. texte de La Presse Canadienne

Bergé gardera les bronzes en cas de non paiement

Soutenu par le gouvernement, le collectionneur chinois qui a acheté les bronzes a affirmé ne pas vouloir payer les 15,7 millions d’euros demandés.  
Texte complet de Challenges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *