Les détenus sont bien loin de la réhabilitation dans les prisons canadiennes

Les détenus sont bien loin de la réhabilitation dans les prisons canadiennes

Mise à jour: 18:19
Société

Partout au Canada

Désuète, la philosophie carcérale doit être revue considérablement

WINNIPEG — Le système carcéral a perdu de son efficacité, parce que ceux qui y entrent n’y sont plus exclusivement pour des raisons de sécurité publique. C’est l’avis du président de l’Office des droits des détenus, Jean-Claude Bernheim.

En entrevue à La Presse Canadienne, M. Bernheim déplore aussi que les prisons stagnent et que les détenus demeurent improductifs et donc bien loin de la réhabilitation. Il précise que le contexte d’oisiveté est propice à l’émergence de toutes sortes de problèmes dont la violence.

Sur le récent cas d’agression à la prison de Bordeaux de Montréal, où un détenu a été brûlé vif par trois autres prisonniers, cette semaine, le président de l’Office répond que les agressions en prison ne représentent rien de neuf. Ce qui diffère, c’est purement la dimension spectaculaire de cette agression, selon lui.

Suite de ce texte dans La Presse Canadienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *