Droits des homosexuels: Obama va signer la déclaration des droits des homosexuels de l'ONU

Droits des homosexuels: Obama va signer la déclaration des droits des homosexuels de l'ONU

Mise à jour: 15:17

International

WASHINGTON — L’administration Obama est sur le point de ratifier la déclaration de l’ONU décriminalisant l’homosexualité, un texte que l’administration Bush avait refusé de soutenir, a appris l’Associated Press.

Des responsables américains ont indiqué mardi avoir avisé les initiateurs français du texte que l’administration Obama pouvait être comptée parmi les soutiens de la déclaration. Le refus de l’administration Bush avait été critiqué en décembre dernier, alors que les autres pays occidentaux soutenaient l’initiative.

L’administration Obama veut porter ce texte pour montrer son soutien aux droits de l’Homme dans le monde entier.  Source:   crédit de ce texte La Presse canadienne

Washington soutient une déclaration de l’ONU sur les homosexuels

WASHINGTON — Les Etats-Unis ont annoncé mercredi leur soutien à une déclaration des Nations unies sur les droits des homosexuels, continuant ainsi à abroger les politiques du gouvernement Bush.

Les Etats-Unis vont se joindre aux 66 pays signataires de cet appel historique lu le 18 décembre aux Nations unies par la France, a déclaré au cours d’un point de presse un porte-parole du département d’Etat, Robert Wood.

L’appel réaffirme "le principe de non-discrimination qui exige que les droits de l’homme s’appliquent de la même manière à chaque être humain, indépendamment de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre".
Les pays qui s’y joignent "condamnent les violations des droits de l’homme fondées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, où qu’elles soient commises".

La communauté homosexuelle américaine vote dans sa grande majorité démocrate et l’élection de M. Obama a suscité chez elle l’espoir d’une révocation des politiques de M. Bush.

M. Bush, allié des groupes religieux et conservateurs et attaché aux valeurs traditionnelles, s’est toujours opposé au mariage homosexuel et a soutenu un amendement qui en aurait interdit la reconnaissance légale, mais qui a avorté. Il a maintenu la politique imposant aux homosexuels de taire leur orientation sexuelle dans l’armée sous peine d’être renvoyés. Il a cependant laissé des homosexuels servir dans son administration. Source: crédit de ce texte ( AFP)

 

Les États-Unis pour la dépénalisation

Selon les parrains de la déclaration, 77 pays criminalisent l’homosexualité d’une manière ou d’une autre. Dans sept d’entre eux – l’Iran, la Mauritanie, le Nigeria, l’Arabie saoudite, le Soudan, les Émirats arabes unis et le Yémen – le seul fait d’être homosexuel est passible de la peine de mort.

Le débat sur cette déclaration avait divisé les Nations unies. Une déclaration rivale avancée par la Syrie avait récolté 60 signatures, dont une majorité provenant de pays arabo-musulmans et africains. Elle stipulait que la déclaration empiétait sur des juridictions nationales et pouvait mener « à la normalisation, et possiblement à la légitimité d’actes déplorables, incluant la pédophilie ».

Les deux déclarations rivales peuvent toujours être signées. Le Canada a signé la déclaration franco-néerlandaise.

Texte complet sur  Crédit de ce texte: Radio-Canada

Photo: La Presse Canadienne /AP/Marcio Jose Sanchez Manifestation pour les droits des gais, le 5 mars, à San Francisco.

Cliquez sur les flèches pour lire les textes complets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *