Eric Lapointe: «Sans ma musique je serais mort»

Eric Lapointe: «Sans ma musique je serais mort»

*Actualité Musique Société

*En bref +

A coeur ouvert avec le Journal de Montréal,

Après son séjour à l’hôpital, il a décidé de ne pas entrer dans un centre de désintoxication. Il s’est plutôt retiré trois semaines dans une maison aux Îles Turquoises avec sa conjointe.

Le chanteur reprendra sa vie publique demain soir alors qu’il participera au variété de Star Académie à TVA  Source.LCN:

Entre l’ombre et la lumière et Éric Lapointe «Lâchez-moi pas, moi je ne vous lâcherai pas» 

Pour la première fois depuis l’âge de 12 ans, Éric Lapointe doit vivre sans sa bouteille et sans sa drogue.

«Je suis allé au bout. La nuit, je l’ai brûlée et rebrûlée», dit en entrevue exclusive au Journal, confortablement installé dans un restaurant de la rue Drummond, devant un «verre»… de café. «Heureusement, je n’étais pas seul, des gens ont pu appeler une ambulance rapidement. À partir de là, je ne me souviens plus de rien. Mon corps venait d’enterrer l’oiseau de nuit excessif», raconte-t-il, conscient que, désormais, il est devant un certain Éric Lapointe qu’il ne connaît pas.

«Au fait, je ne l’ai jamais rencontré», ajoute-t-il.

«Qui n’y a pas pensé? Je suis habité par une mélancolie. Victor Hugo disait que c’est la joie d’être triste. Mais je suis un amoureux de la vie.»

Les médecins l’ont pris en main  Suite du texte de Michelle Coude-Lord  Canoë

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *