Le Canada s'engage à assurer l'éducation de 20 000 Afghans

Le Canada s'engage à assurer l'éducation de 20 000 Afghans

International- 
 L’éducation est "essentielle" pour vaincre "la misère et la guerre"

KANDAHAR, Afghanistan — L’ambassadeur canadien Ron Hoffmann s’est rendu en Afghanistan ce samedi, en aide au ministre afghan de l’Education, pour demander l’aide des chefs locaux de la province de Kandahar en vue de rouvrir les écoles fermées en raison de menaces ou de destructions

Dans son énoncé de priorités, le Canada s’est engagé à construire, agrandir ou réparer 50 écoles d’ici à 2011. Toujours selon cette échéance, il vise aussi à former 3000 enseignants et à assurer l’alphabétisation de 20 000 Afghans, conformément au plan stratégique de l’Afghanistan en matière d’éducation.

Pas moins de 46 pour cent des Afghans d’âge scolaire n’ont pas accès à l’éducation, soit environ 5,3 millions d’enfants, a précisé le ministre. Le pays compte 11 millions d’analphabètes.

Selon plusieurs dirigeants locaux qui ont pris la parole, l’éducation est "essentielle" pour vaincre "la misère et la guerre". Un chef religieux a même déclaré qu’il avait "terriblement honte" des infrastructures en éducation de son pays.

Selon lui, les gens qui s’en prennent aux écoles ne sont pas tous des talibans. Il y a des pillards qui se rangent sous la bannière des talibans par commodité, il y a de vrais talibans, et il y a des étrangers, a-t-il dénoncé au cours d’une entrevue accordée à un réseau de télévision canadien.

Bien qu’il convienne que l’arrivée des renforts américains supplémentaires prévus ce printemps permettra de sécuriser des régions et des écoles, il a précisé que "l’engagement et la participation" de tous les leaders locaux sont aussi nécessaires à la viabilité de cet effort de sécurisation.

Par ailleurs, il s’est engagé à ériger des murs de protection autour des écoles, selon la tradition afghane, pour que les filles puissent aller à l’école en toute sécurité.
Lire l’article complet »»»

Vu de Kandahar 
 
La population de Kandahar a enduré presque trente ans de violence et de dévastation. La province a été réduite à néant pendant la guerre avec l’Union Soviétique, les forces soviétiques entourant la ville de Kandahar et la bombardant de tous côtés. Après le départ des soviétiques, le conflit s’est poursuivi entre factions afghanes jusqu’à ce que le Taliban prenne le pouvoir en 1994.

Les écoles ont fermé leurs portes après avoir été attaquées, et les enfants restent confinés chez eux tandis que les enseignants ne peuvent pas travailler.

Lorsque les écoles sont ouvertes, les élèves ne sont pas forcément en sécurité, surtout les filles. Il y a quelques mois de cela, des fillettes qui se rendaient à leur école de Kandahar ont été gravement brulées à la suite d’une attaque à l’acide de batterie.

Le ministère de l’éducation tente maintenant de rouvrir certaines de ces écoles, mais comment les parents peuvent-ils renvoyer leurs enfants à l’école quand ils craignent pour leur sécurité?  Texte complet ici »»»

Ceci pourrait peut-être vous intéresser «Une militaire visite une école de Kandahar»  Source de la photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *