Des Sénégalais exhument le corps d'un présumé gai d'un cimetière musulman à Thiès

Des Sénégalais exhument le corps d'un présumé gai d'un cimetière musulman à Thiès

Actualité International en bref +
Islam Religion – Homosexualité

* Un kiosque à journaux à DAKAR * 4 mai 2009  –

Des habitants de la ville sénégalaise de Thiès (ouest) ont exhumé durant le week-end le corps d’un homme présenté comme homosexuel, qu’ils ne voulaient pas voir enterré dans un cimetière musulman, a-t-on appris lundi de source policière.

«Maguèye Diallo est déterré deux fois, son corps remis à sa famille, Thiès est secouée par le déterrement de la dépouille d’un homme soupçonné d’être un homosexuel par les habitants du quartier Darou Salam II. Remis dans sa tombe, après l’arrivée des sapeurs pompiers et des forces de l’ordre, le corps sera de nouveau déterré et traîné sur une distance de plusieurs mètres jusqu’au domicile du défunt, rapporte Le Quotidien national Sénégalais» 
 

Cette affaire, placée à la Une de plusieurs journaux sénégalais lundi, intervient moins de deux semaines après la libération de neuf hommes emprisonnés pour homosexualité, qui a suscité l’indignation de certains dignitaires musulmans.

Selon une source policière jointe par téléphone dans la ville de Thiès, un homme né en 1975 à Dakar est "décédé samedi de mort naturelle dans un hôpital. Mais après son inhumation le même jour dans un cimetière musulman, quatre personnes l’ont déterré. Le défunt était qualifié d’homosexuel".

Au Sénégal, pays essentiellement musulman, l’homosexualité est déniée et réduite à la clandestinité. Interdite, elle est passible d’un à cinq ans d’emprisonnement. «selon l’AFP via le site La croix»

Un précédent

A l’été 2008, la tombe d’un homme présenté comme homosexuel avait été profanée par des villageois qui refusaient qu’il soit enterré dans leur localité de Guinguinéo (centre).

La semaine dernière, à Dakar, des chefs religieux musulmans ont annoncé avoir formé un "Front islamique pour la défense des valeurs éthiques", en réaction à la remise en liberté, le 20 avril, de neuf Sénégalais condamnés en janvier à huit ans de prison pour homosexualité. Dans leurs discours, certains imams s’en sont pris violemment aux homosexuels, appelant même à "les éliminer de la vie". selon l’AFP via le site Jeune d’Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *