Premier bilan officiel du séisme du Sichuan: 5335 étudiants sont morts ou portés disparus

 

Premier bilan officiel du séisme du Sichuan: 5335 étudiants sont morts ou portés disparus
Le 23 mai 2008, un père tient dans ses
mains la photo de sa fille tuée pendant le séisme. Crédits photo : AP

Actualité International en bref + Photos

PEKIN —CHENGDU,  – Un total de 5335 étudiants dans les provinces du Sichuan sont morts ou portés disparus le 12 Mai lors du tremblement de terre, a dit Tu Wentao, chef du département de l’éducation de la province lors d’une conférence de presse jeudi matin. selon CCTV

Un an après le séisme qui a fait près de 90.000 morts et disparus, la polémique continue: pourquoi près de 7.000 écoles se sont-elles écroulées alors que des bâtiments tout autour ont résisté?

L’agence de presse officielle Chine nouvelle a précisé jeudi que 5.335 élèves étaient morts ou portés disparus, sur un total de 68.712 morts et 18.000 disparus -les disparus étant présumés décédés.

Environ cinq millions d’habitants du Sichuan ont perdu leur toit dans la secousse de magnitude 7,9. Le chef du ministère provincial de l’Education, Tu Wentao, a déclaré jeudi lors d’une conférence de presse que 546 élèves rescapés restaient handicapés

Le sujet des écoles reste très sensible et peut-être les autorités ont-elles espéré atténuer l’impact de ces premiers chiffres officiels en les rendant publics quelques jours avant le premier anniversaire de la catastrophe. De nombreux parents demandent des comptes. Ils soupçonnent des malfaçons dues à des négligences ou à la corruption des responsables locaux et des entreprises qui auraient remplacé des matériaux par d’autres de moindre qualité, dans un contexte de forte croissance économique du pays.

"Annoncer les chiffres ne nous consolera pas", a réagi Liu Xiaobin, père d’un garçonnet de 11 ans mort dans son école primaire de trois niveaux à Fuxin. "Nous voulons que le gouvernement enquête." Des parents ont fait circuler des pétitions et manifesté, ce qui leur a valu d’être arrêtés ou menacés. Des militants solidaires ont été harcelés ou expulsés par la police. Amnesty International a fait état de telles pressions sur les parents, leurs avocats et les activistes dans un récent rapport.

Plus de détails dans La Presse Canadienne
Voyez la galerie de photo du tremblement de terre sur Chine Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *