Fusillade au Musée de l'Holocauste à Washington, Barack Obama, s'est dit "choqué et attristé"

Vidéo reportage : International/ États-Unis

Supériorité de la race blanche

WASHINGTON (AFP) — Un homme présenté par les médias américains comme un octogénaire prônant la supériorité de la race blanche a ouvert le feu mercredi au musée de l’Holocauste de Washington, provoquant la mort d’un agent de sécurité et semant la panique dans le coeur touristique de la capitale.

L’homme est entré dans le musée de l’Holocauste armé d’un fusil et a tiré, blessant l’agent de sécurité et provoquant la riposte des autres gardiens tandis que les visiteurs paniqués se mettaient à couvert.

Le tireur, à son tour blessé par balles, a été hospitalisé dans un état critique. L’agent de sécurité a succombé à ses blessures à l’hôpital.

Barack Obama, s’est dit "choqué et attristé"

Le président américain, Barack Obama, s’est dit dans un communiqué "choqué et attristé" par cette fusillade survenue peu avant 13H00 (17H00 GMT) à quelque 500 mètres de la Maison Blanche. "Cet acte ignoble nous rappelle que nous devons rester vigilants face à l’antisémitisme et aux préjugés sous toutes leurs formes", a-t-il dit.

Le motif du tireur restait inconnu, mais selon trois télévisions américaines, il s’agit d’un homme de 88 ans, James Von Brunn. Connu pour avoir des liens avec des milieux prônant la supériorité de la race blanche et des organisations antigouvernementales, il a fait de la prison pour être entré muni d’un revolver à la banque centrale américaine en 1981.suite du texte selon l’AFP 

Texte selon Reuters 

Voyez le reportage Jon Decker Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *