Un «petit génie» de la région de Bellechasse écope six mois de «détention à domicile» avec un couvre-feu

Journal de Québec
19 juin 2009
Un «petit génie» de la région de Bellechasse écope six mois de «détention à domicile» avec un couvre-feu
Via le site Canoë

Pirate informatique

Québec- Arrêté lors de la plus grosse enquête de piratage informatique au pays, un «petit génie» de la région de Bellechasse a été trouvé coupable hier d’avoir illégalement pris le contrôle de 50 000 ordinateurs dans 86 pays, causant ainsi des dommages de cinq millions de dollars.

L’étudiant en informatique qui avait entre 15 et 17 ans au moment des infractions – comptait parmi une vingtaine de Québécois dont la clique était parvenue à commander à distance une armée d’ordinateurs de particuliers ou d’entreprises, en les contaminant à l’aide d’un virus. Le tout, à l’insu de leurs propriétaires.

Les ordinateurs ainsi infectés étaient ensuite regroupés en réseau et ont servi à lancer des attaques virtuelles, paralysant des sites Internet et des systèmes informatiques (d’entreprises privées et même d’organismes publics) ou permettant de commettre des actes frauduleux et des vols de renseignements personnels. Les plus fantasques se sont amusés à utiliser la webcam de leurs victimes… et les photographier sans qu’elles le sachent.

Mais le jeune crack en informatique du comté de Bellechasse n’a pas utilisé le plein potentiel des 50 000 ordinateurs qu’il a eus sous la main. Il s’est plutôt contenté de les utiliser pour «geler» ceux des internautes avec lesquels il a eu des différends au cours de séances de clavardage, selon le procureur de la poursuite, Me Sébastien Bergeron- Guyard.

Peine sévère pour un ado

Maintenant prévenu à l’âge de 19 ans, l’étudiant a été condamné aux peines maximales prévues par la loi pour un mineur commettant pareil crime, soit six mois de «détention à domicile» suite »»»  Selon l’article «Un jeune émule de Mafia Boy reçoit sa sentence» 

Source: Journal de Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *