Le maire Tremblay «Eau et crasse» selon la prestigieuse revue britannique The Economist

Le maire Tremblay «Eau et crasse» selon la prestigieuse revue britannique The Economist Actualité en bref + Liens

Les scandales qui ébranlent la mairie de Montréal commencent à attirer l’attention des médias étrangers, et non les moindres. La prestigieuse revue britannique The Economist consacre un article aux allégations de conflits d’intérêts qui minent l’administration Tremblay dans sa livraison d’hier, une terrible publicité pour la Ville selon l’opposition.

Intitulé «Eau et crasse» («Water and Grime»), l’article de quatre paragraphes rapporte que cinq enquêtes policières sont en cours sur les agissements de proches du maire Gérald Tremblay.

Il donne certains détails sur les dossiers de la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM) ainsi que sur le contrat des compteurs d’eau.

The Economist explique que l’ancien chef de cabinet du maire Tremblay a présidé à la vente d’un terrain évalué à 31 millions à une fraction de sa valeur. Le promoteur qui l’a acheté «avait été photographié par la police avec Nicolo Rizutto, un gangster octogénaire et père du mafioso numéro un au Canada«. rapporte La presse via Cyberpresse

Dans l’article Municipal corruption in Canada Water and grime de la revue britannique The Economist   version en français par Google

Photo: Jean Goupil, La Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *