Michèle Richard accuse son chat et son chien pour sa conduite avec facultés affaiblies

Comparution de Michèle Richard
 Michèle Richard accuse son chat et son chien pour sa conduite avec facultés affaiblies
 Capture d’image

Michèle Richard se défend pour facultés affaiblies au volant:

Mme Richard a rendu un témoignage coloré en expliquant en long et en large, avec des gestes, pourquoi elle avait frôlé une glissière, s’était arrêtée sur le bord du chemin, etc.

Michèle Richard a soutenu jeudi que, si elle louvoyait à l’occasion au volant de son automobile, le 23 décembre 2005, sur l’autoroute des Laurentides, c’était parce qu’elle devait gérer une chicane entre son chat et son chien.

Après avoir été chercher «Ti-Mine», son chat qui s’était fait faire une toilette à Montréal pour la période des Fêtes, Mme Richard s’est rendue à l’entreprise d’un couple d’amis à Laval.

Entre 14h et 15h30, elle a bu trois flûtes à demi pleines de champagne Veuve Clicquot, son préféré, dit-elle, et elle a mangé une cuisse de poulet. Elle a souligné qu’elle préférait boire du champagne dans un verre à demi plein parce qu’il se garde frais.

Tous les détails à la source de ce texte par Jean-Paul Charbonneau / La Presse

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *