Québec: Un champignon a causé la mort à une femme de Waterville

 

Actualité région
Québec: Un champignon a causé la mort à une femme de Waterville
Lépiote de Josserand

Lépiote de Josserand 
 
Les champignons qu’auraient consommés deux fillettes du quartier Ahuntsic, samedi dernier, pourraient être de la même variété que ceux qui ont coûté la vie à une femme de Waterville, vendredi dernier.

Judith Koritar, qui avait dû subir une greffe du foie après avoir été intoxiquée par des champignons sauvages, il y a quelques semaines, est finalement décédée vendredi dernier.

Même si les champignons qu’elle avait trouvés sur le parterre d’un voisin n’ont pas été identifiés précisément, l’une des hypothèses les plus sérieuses est qu’il s’agirait de lépiotes de Josserand (lepiota josserandii), un champignon européen recensé depuis quelques années en Amérique du Nord, notamment dans le sud du Québec. Journal de Montréal via le site Canoë infos
 

À lire aussi: Il ne faut pas paniquer

6 réflexions au sujet de « Québec: Un champignon a causé la mort à une femme de Waterville »

  1. Champignons: Espèces dangereuses

    Il y a environ 3000 espèces de champignons au Québec. Une centaine sont dangereux et de 20 à 25 d’entre eux sont mortels, explique Gérard Mathar, de Gaspésie sauvage, petite entreprise de commercialisation de champignons forestiers québécois. Les plus courants sont les amanites, dont la vireuse et la tue-mouches, ce beau champignon coloré qui est souvent représenté dans les bandes dessinées.

    Il existe plusieurs classes de champignons toxiques. Les plus dangereux provoquent une insuffisance hépatique, explique la Dre Sophie Gosselin, toxicologue au Centre antipoison du Québec. Malheureusement, les cas d’intoxication augmentent parce que la cueillette des champignons est de plus en plus populaire, confirme la Dre Gosselin. «Nous avons noté une hausse des cas soupçonnés d’empoisonnement», dit cette spécialiste, qui croit que certains cueilleurs manquent de prudence. «Certaines espèces toxiques ressemblent à d’autres comestibles, dit-elle. C’est très difficile de faire la différence, à moins d’avoir une expertise poussée.»

    Gérard Mathar, lui-même cueilleur aguerri, approuve: la chasse aux champignons n’a rien de banal. «Il y a une sorte d’engouement excessif depuis quelques années et les gens se jettent sur les champignons sans avoir les connaissances essentielles, dit-il. Ils sont habitués d’aller cueillir des petits fruits et croient qu’on peut récolter les champignons aussi facilement.»

    «Certaines personnes vont jusqu’à goûter à un champignon pour juger s’il est bon! déplore Gérard Mathar. Ça n’a pas de sens!»

    Champignons de pelouse

    Les cas d’intoxication ne sont pas l’apanage des coureurs des bois à la recherche d’espèces exotiques. Le Centre antipoison du Québec doit aussi composer avec des cas de maladies liées à la consommation de champignons de pelouse, un phénomène nouveau. «Il y a eu un changement d’épidémiologie», explique la Dre Sophie Gosselin. Ainsi, des champignons qui poussent en milieu urbain et qui étaient autrefois considérés comme inoffensifs peuvent maintenant être vénéneux, explique la spécialiste.

    Les cas de consommation de ces champignons sont parfois accidentels, comme ce fut le cas de deux fillettes de Montréal qui ont dû subir un traitement de décontamination préventif la fin de semaine dernière après avoir consommé des lépiotes de Josserand.

    Plusieurs facteurs expliquent pourquoi les champignons de pelouse sont plus dangereux qu’auparavant. Les changements climatiques sont certainement en partie responsables de l’apparition de nouvelles espèces, estime Sophie Gosselin, ainsi que les voyages. «La terre se déplace facilement d’un pays à l’autre, explique la Dre Gosselin. La carte géographique des champignons a beaucoup changé depuis quelques années.»

    «Le plus sage pour les parents qui ont de jeunes enfants, estime Gérard Mathar, est d’arracher les champignons qui se trouvent sur le terrain de la maison, pour éliminer les risques.»

    Source: La Presse sous le titre  » Champignons: les cas d’intoxication à la hausse au Québec »

  2. I recently stumbled on your web site and happen to be reading along. I considered I might depart my 1st comment. I really do not know what to say except that We’ve enjoyed reading.Great blog,I’ll maintain browsing this blog quite often.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *