Du fil issus d'une bobine exposé dans un musée de Cleveland (Ohio)

Insolite en bref +

 Du fil issus d'une bobine exposé dans un musée de Cleveland (Ohio)
 Site officiel de Amelia Earhart

International Women’s Air & Space Museum

Un musée de Cleveland (Ohio) qui croyait détenir une mèche de cheveux de la célèbre aviatrice et auteur Amelia Earhart, disparue en vol en 1937, a eu la mauvaise surprise de découvrir, suite à une analyse ADN, que les précieux cheveux étaient issus d’une bobine de fil.

«Un malencontreux tour de l’histoire nous a fait déterminer que l’échantillon de cheveux censé appartenir à Amelia Earhart et que le Musée de l’Air, de l’Espace et des Femmes de Cleveland possède depuis 20 ans n’est en réalité qu’un fil», regrette the Women’s Air and Space Museum dans un communiqué.

Amelia Earhart (1897-1937), une des plus grandes femmes pilotes de l’histoire de l’aviation américaine, a disparu au-dessus du Pacifique en 1937 à 40 ans lors d’une tentative d’un vol en solo autour du monde.

«On a toujours cru que c’était ses cheveux», a indiqué à l’AFP Heather Alexander, une porte-parole du musée, excluant toute supercherie.

 Le fil de bobine "la soi-disante mèche" va demeurer en bonne place dans l’exposition actuelle du musée présentant «La vie et l’héritage d’Amelia Earhart».

«Nous avons changé l’étiquette et tout expliqué. Les gens montrent encore plus d’intérêt et nous sont reconnaissants de dire toute la vérité», a indiqué Mme Alexander.«rapporté par Cyberpresse» et The Associated Press

 

  Lire le communiqué de presse de l’International Women’s Air & Space Museum 

Amelia Earhart est l’une des femmes les plus célèbres du 20ème siècle. Né au Kansas, en 1897, elle était une enfant confiante et courageuse qui a grandi pour devenir la première femme à voler en solo à travers l’océan Atlantique.

Earhart a commencé à voler à l’âge de 23 ans, mais ce n’était qu’à 35 ans qu’elle a fait son chemin en solo du Canada à l’Irlande du Nord. À cette époque, elle était célèbre dans le monde. Son visage maigre et les cheveux ébouriffés donné lieu à de fréquentes comparaisons à des compatriotes flyer Charles Lindbergh, avec le surnom "Lady Lindy".

Elle était considérée comme une icône du style des années 1930. Elle a aidé à concevoir ses propres lignes de vêtements anti-rides et des bagages robustes, et sa coupe de cheveux courte inspirée de nombreuses femmes. Source: Bella Sugar

Une réflexion au sujet de « Du fil issus d'une bobine exposé dans un musée de Cleveland (Ohio) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *