Deux jours de suspension pour une enseignante qui a mordu un enfant autiste

Insolite – Drummondville – C’est une situation bien particulière qui s’est produite dans un établissement scolaire de Drummondville, il y a quelques semaines. Une enseignante de l’école Duvernay se trouve maintenant dans l’embarras après avoir mordu un élève autiste.

Les événements se sont produits le 28 septembre dernier dans une classe spécialisée. L’enseignante, qui œuvre auprès des enfants présentant de graves troubles d’apprentissage, a mordu sévèrement le garçon de 11 ans au bras. Il semble que la femme, qui compte une vingtaine d’années d’expérience, voulait donner une leçon à l’élève.

Ce jour-là, le jeune autiste aurait approché sa bouche du bras d’un camarade ce qui, selon son père, signifie qu’il était content. Pour réprimer le geste, l’enseignante aurait ensuite mordu le jeune à au moins deux reprises. Lorsque l’enfant est rentré chez lui, il avait des marques évidentes de morsure sur le bras.

Par la suite, l’enseignante a présenté ses excuses aux parents de l’enfant avant d’être blâmée et d’écoper de deux jours de suspension. Elle a continué à enseigner au jeune garçon jusqu’à la semaine dernière, mais elle est en congé depuis.

Le père de l’enfant est quant à lui insatisfait des mesures qui ont été prises contre l’enseignante. Il aurait aimé que son fils ne soit plus en contact avec la femme. De son côté, la commission scolaire a offert au parent de changer l’élève de classe, ce qu’ils ont refusé.

Source du texte: Selon l’article «Une enseignante mord un élève autiste» Lcn  Source de la nouvelle + photos:  Le Journal Express de Drummondville

A LIRE DANS LE Journal de Montréal:

Mordu par son enseignante
Sanction dictée par la convention
Croyez-vous que la sanction imposée à l’enseignante est assez sévère?

Une réflexion au sujet de « Deux jours de suspension pour une enseignante qui a mordu un enfant autiste »

  1. Bonjour,

    Je trouve ça épouventable. Moi j’ai une soeur qui c’est déjà fait gigléé par une enseignante à St-CLaude (Marie-Paule Leclerc).Ma soeur avait fait des petits dessins dans son cahier. Celle-ci avait également appelé ma mère pour s’excuser.
    C’est inadmissible. Les commissions scolaires ne sont pas assez sévères.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *