Controverse: Écrasons la cigarette, pas le fumeur

Controverse: Écrasons la cigarette, pas le fumeur

Actualité Livre en bref + vidéo

En librairie demain à 19.95$

Une controverse opposera sans doute les fumeurs et les non fumeurs

La croisade antitabac, ses bienfaits, mais aussi ses conséquences néfastes.

Le psychiatre Jean-Jacques Bourque a écrit le livre «Écrasons la cigarette, pas le fumeur»

Monsieur Bourque va même jusqu’à affirmer que fumer peut avoir des côtés bénéfiques pour la santé.

«Je voulais donner cette information-là, qui n’est pas courante. Il y a des études très sérieuses qui ont été faites et qui montrent qu’il y a plusieurs  avantages à utiliser la nicotine pour une population vulnérable, comme les schizophrènes», a-t-il déclaré en entrevue sur les ondes de LCN.

«La cigarette est responsable de 40 000 décès prématurés au pays chaque année. Dans un match, elle remporterait les trois étoiles : la première cause de cancers, de maladies cardio-vasculaires et respiratoires», souligne le pneumologue de l’Institut thoracique de Montréal, estime le Dr Gaston Ostiguy

Il déplore aussi que son collègue Jean-Jacques Bourque minimise les risques de la fumée secondaire. «Je ne suis pas un preacher, un apôtre, mais il y a quand même des évidences qui existent. De 3 à 4 % des cancers du poumon sont causés par la fumée secondaire.»


Ceci étant dit, le Dr Ostiguy reconnaît que pour certaines maladies, la nicotine contenue dans la cigarette peut avoir des effets bénéfiques. «Le problème, ce n’est pas la nicotine, ce sont les autres produits toxiques. Ce n’est pas mieux si on traite la maladie d’une personne et qu’elle meurt à cause de la cigarette.», nous informe Yvan Lemay du
Journal de Montréal

La nouvelle en vidéo sur Lcn
Cigarette:
entrevue avec Jean-Jacques Bourque.
entrevue avec Mario Bujold.
entrevue avec Fernand Turcotte

Autre source: Les fumeurs persécutés? Radio-Canada

Blogue de Mongrain

Jean-Jacques Bourque est diplômé en médecine de l’Université Laval et en psychiatrie de l’Université McGill. Il est professeur honoraire de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, médecin émérite et honoraire de l’Hôpital Charles LeMoyne et Distinguished Fellow de l’American Psychiatric Association, et cofondateur de l’Association internationale de la psychiatrie de l’adolescence. Il a pratiqué la psychiatrie dans plusieurs hôpitaux de Montréal. De 1984 à 1988, il a été président de l’Association des psychiatres du Québec. Il a également enseigné à l’École des hautes études commerciales de Montréal pendant plusieurs années, et en 1999, il a écrit, avec des collaborateurs, L’âme de l’organisation un livre sur les aspects relationnels auxquels sont confrontés les gestionnaires. source: Québec amérique

 

 

4 réflexions au sujet de « Controverse: Écrasons la cigarette, pas le fumeur »

  1. J’ai tout essayé, acupuncture, hypnothérapie, Zyban, Patchs, Nicorette, programme de groupe au CLSC, j’ai lu plusieurs livres spécialisés d’autosuggestion, j’ai tout essayé. Dans les faits j’ai cessé de fumer 7 fois minimum, et pourtant à chaque fois je m’étais préparée psychologiquement, lectures etc. Je le voulais réellement pour ma santé mais surtout pour les autres. Je suis mère de quatre enfants, et seulement un a commencé à fumer pour suppléer à la drogue (marijuana et cie). À chaque fois que j’ai cessé, cela n’a pas duré longtemps, le maximum que j’ai enduré c’est 2 semaines. Je virais littérallement folle, jusqu’à fumer des « retailles d’aiguisage de crayons, des feuilles de thé, des épices et puis j’en passe….) À chaque fois c’était un véritable enfer, je souhaitais mourir pour avoir la PAIX des autres. Je chutais dans des dépressions systématiquement à chaque essai et cela de pire en pire. Depuis, je dois prendre des antidépresseurs et des anxiolytiques, le fait de cesser de fumer et de ne pas réussir m’a rendue dépressive par épisodes sévères. Je vous avoue sincèrement que je préfèrerais avoir le diabète, ou peu importe la maladie physique voire le réel cancer pour avoir en finir avec cet harcèlement par la société. Dès que la loi est entrée en vigueur, j’ai cessé d’aller au resto, je ne vais plus aux 5 à 7 au bureau, j’évite les lieux où les fumeurs ne sont pas les bienvenus. J’ai délaissé mes amies, je préfère être seule et en PAIX que de subir le mépris des autres. Et les pires ne sont pas les non fumeurs mais plutôt les ex fumeurs et leur entourage, car les ex fumeurs se vantent d’avoir réussi pour nous faire sentir des crétins. Je suis une femme de coeur, et de bonne volonté et je travaille à temps plein dans un milieu stressant. Vous pouvez être sûrs que je ne fais pas le pied de grue sur le bord des trottoirs, je fume dans MON AUTO avec vitres baissées, histoire de ne pas me faire dire par les autres que mon auto sent la cigarette. Pas question d’avoir l’air d’une dinde avec une cigarette dans la main et une tasse de café sous la pluie en tenant un parapluie ou encore me faire geler dehors….pendant ma pause de 15 minutes au bureau. Je suis maître dans ma maison (heureusement que je ne suis pas une locataire…) et je me sens libre chez moi. C’est pourquoi je suis devenue je pense asociale par nécessité. Je ne vais chez les gens ou dans les endroits où on ne peut tolérer la cigarette, et j’avoue que je m’y suis habituée. Vaut mieux être seule et en PAIX que de subir le regard ou les commentaires de mépris des autres. Avec toutes les périodes d’enfer que j’ai vécues en ne fumant pas ou pire en recommençant avec le sentiment d’être une nulle… j’ai réglé mon cas, jamais je ne cesserai de fumer. Et je remercie les indiens de me fournir, car je ne suis pas riche, alors faut être fou de payer 80 $ pour un carton alors que l’on peut l’avoir (et elle goûtent meilleures d’ailleurs ) pour 10 $ le carton. Les taxes des gouvernements n’ont rien réglé. Tous les fumeurs que je connais et ils sont nombreux dans le milieu scolaire, fument des « plumes ». Je ne me sens pas frauduleuse, c’est plutôt le gouvernement qui se graisse de nos taxes. Tant que le carton se vendait 30$ et on sait combien de profits ils font … j’achètais au dépanneur. Mais à 80$, jamais. Les non fumeurs et les ex fumeurs ont réussi à se faire laver le cerveau, malheureusement pas moi, je ne dois pas être « lavable » ! lol….

    Je suis en excellente santé physique, mais les 7 essais en vain m’ont rendue malade psychologiquement, je dois depuis mes tentatives prendre des antidépresseurs et des anxiolitiques. Mon médecin de famille m’a dit de ne plus penser à  » il faudrait que j’arrête » car cela me rend malade mentalement. Si je veux continuer à travailler et vivre normalement, je dois continuer à fumer, c’est une question de survie pour moi. Et si cela abrège mon temps sur la terre… cela ne me dérange pas. Vaut mieux mourir d’une crise de coeur ou d’un cancer que de devenir Alzeihmer ou d’avoir le Parkinson. Je suis sûre de ne jamais devenir Alzeihmer…avez-vous déjà vu un fumeur oublier ses cigarettes ????

    Je vous remercie d’avoir permis à ce grand psychiatre de s’exprimer librement (c’est surprenant dans notre société…) et je surveillerai l’arrivée de son bouquin avec grand intérêt. D’ailleurs qui veut être centenaire et tout fripé, plié en deux et finir ses jours dans un mouroir (résidence de personnes âgées et porter des couches…et devenir sénile…) Je me sens bien dans ma peau depuis que j’ai réglé mon cas, en décidant de ne plus penser à arrêter de fumer. Vraiment, jamais je ne cesserai de fumer. Tant que l’on ne m’interdira pas de fumer dans ma propre maison ! Si jamais cela arrive, et bien bye bye et au revoir dans un autre monde !

    L’intolérance est un mal qui règne….

    Mon père a cessé de fumer à 75 ans… il a eu peur lors d’une pneumonie et ma mère le harcelait. Il a maintenant 80 et il est toujours en excellente santé, un peu moins dynamique…s’il avait continué je pense même qu’il serait plus enjoué !

    Bon…Bravo à ce docteur, enfin quelqu’un qui dit la Vérité ! Et quand je pense à tous nos centenaires qui ont vécu dans la fumée secondaire abondante ! Fait à noter il y avait moins de suicides et de maladies mentales dans ces temps-là ! Les gens n’avaient pas le mal de vivre, ils étaient pauvres mais savaient s’amuser en famille en fumant… je me souviens chez mes grands-parents dans le temps des fêtes il y avait un nuage de fumée… nous étions une trentaine, j’étais enfant à l’époque, je fumais donc la fumée secondaire et mes oncles et tantes boucanaient et s’amusaient gaiement en jouant aux cartes. C’était le bon temps, le temps de la liberté ! Ce sont d’excellents souvenirs ! Ils ont dans la grande majorité encore tous vivants et en bonne santé ! Bizarre….

    Ah que j’ai hâte de lire ce livre !

    Merci à ce psychiâtre intelligent et sûrement pas baîllonné par le lobbyiste si fort au nom de la pseudo santé à tout prix pour devenir immortels ! Demain il se peut que j’aie un accident d’auto…alors….ceux qui rêvent à l’immortalité, ils rêvent en couleurs !

    En passant cela fait plus de 30 ans que je fume, j’ai 49 ans. (et en passant je me fait dire par plusieurs que je parais bien plus jeune que mon âge ! )

  2. moi aussi j,ai essayer d’arreter 2 mois et c,est l,enfer mentalement panique anxiété angoisse phobie ca ma décourager donc j’ai recommencer il faut toujours bien etre capable de travailler.

  3. The new Zune browser is surprisingly good, but not as good as the iPod’s. It works well, but isn’t as fast as Safari, and has a clunkier interface. If you occasionally plan on using the web browser that’s not an issue, but if you’re planning to browse the web alot from your PMP then the iPod’s larger screen and better browser may be important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *