Un puissant séisme dévaste Haïti, Obama propose de l'aide

Un puissant séisme dévaste Haïti, Obama propose de l'aide

Un énorme tremblement de terre de magnitude 7 a frappé mardi Haïti non loin de Port-au-Prince, sa capitale surpeuplée, provoquant une «catastrophe majeure», selon les autorités.

La violente secousse s’est produite à 16H53 heure locale (22H53 à Paris), à environ 15 km à l’ouest de Port-au-Prince et l’épicentre du séisme se trouvait à 10 km de profondeur, selon l’Institut géologique américain (USGS).

Une alerte au tsunami a aussitôt été émise pour l’ensemble de la région des Antilles.

Selon un journaliste de l’AFP présent sur place, la secousse très violente a duré plus d’une minute, allant jusqu’à faire sauter les véhicules en pleine rue. De nombreuses personnes sont sorties dans les rues après le séisme, et les communications étaient fortement perturbées au sein de l’île et vers l’île.

Un journaliste d’une télévision haïtienne, «Haitipal», captée sur internet, a rapporté que de nombreux bâtiments publics de la capitale s’étaient effondrés. Intervenant en direct au téléphone depuis Port-au-Prince, il a notamment cité «le Palais national, le ministère des Finances, le ministère des Travaux public, le ministère de la Communication et de la Culture, le Palais de justice, l’Ecole normale supérieure».

Le journaliste a aussi affirmé que les bâtiments du Parlement ainsi que la cathédrale de Port-au-Prince s’étaient effondrés.

A Pétionville, banlieue proche de la capitale, un bâtiment d’au moins trois étages s’est également effondré, a constaté l’AFP. Ce bâtiment abritait au moins deux bureaux privés et un tracteur tentait de dégager les débris et retrouver d’éventuels survivants.

Obama propose l’aide des Etats-Unis

L’ambassadeur d’Haïti aux Etats-Unis a estimé aussitôt qu’il s’agissait d’une «catastrophe majeure» pour le pays le plus pauvre du continent américain, déjà frappé ces dernières années par une série de calamités naturelles meurtrières.

Le président américain Barack Obama a indiqué dans un communiqué que les Etats-Unis suivaient la situation de près et étaient «prêts à venir à l’aide du peuple d’Haïti». Le Commandement Sud de l’armée américaine s’est dit prêt à intervenir, notamment pour fournir une assistance humanitaire d’urgence.

Le séisme a été si puissant qu’il a été ressenti jusqu’à Guantanamo, a indiqué le porte-parole du camp de détention américain à Cuba, situé à environ 300 km de Port-au-Prince. plus d’infos à la source Le Parisien  AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *