LE TEMOIGNAGE DU PÈRE D'HERBY MOREAU

 Actualité Monde

 

Séisme Haiti Dévasté

LE TEMOIGNAGE DU PÈRE D'HERBY MOREAU
Image capture d’écran Journal de Montréal
 © Photo courtoisie Kenold Moreau
Enseignant et travailleur pour le compte de la Banque mondiale et du ministère de l’Éducation nationale, Kenold Moreau s’occupait, jusqu’en juillet dernier, du projet Éducation pour tous, qui a pour objectif d’envoyer tous les enfants à l’école d’ici 2015.

Blessé à la tête, aux deux pieds et au bras droit, Kenold Moreau, 75 ans, s’est péniblement traîné à l’extérieur, à quelques mètres des ruines de sa maison.

Je n’ai plus d’avenir:

Le soir du tremblement de terre, Kenold Moreau rentrait à la maison avec sa petite fille de huit ans, Marie-Michelle.
«Je suis accaparé par les événements, ça me hante constamment. […] Tout le monde était content qu’il n’y ait pas de cyclone, et c’est pire», confie Kenold Moreau, joint par le Journal à la maison de sa cousine, les Odmel-Eleazard, qui l’hébergent depuis le séisme»

«J’écoutais les nouvelles et ma fille était en train d’étudier», raconte-t-il.

«Vers 16 h 50, j’ai senti un mouvement. Elle est venue me rejoindre et je lui ai dit: "Descend, descend!". En vingt secondes, j’étais sous les décombres. Je me suis faufilé sous les poutres, à travers la poussière. Je ne savais plus où j’étais ; toutes les maisons autour s’étaient écroulées et rien ne ressemblait au voisinage.»

«Je criais: "Marie-Michelle, Marie- Michelle!". Au bout d’une heure, quelqu’un m’a dit qu’elle avait eu le temps de sortir.

«La première nuit, je l’ai passé sous les étoiles, sans abri. Je suis allé sur un grand terrain et un agent de sécurité m’a prêté une chaise.

Je grelottais et je suis allé me coucher sur le banc d’une camionnette. À cinq heures du matin, je suis sorti m’asseoir sur les décombres.» Source du texte: Dany Bouchard Le Journal de Montréal  Suite»»»Grâce à la radio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *