Quick au cœur d'une polémique en France

Aliment « halal » et « haram »
Quick au cœur d'une polémique en France

L’affiche postée sur la porte d’entrée de la franchise de Roubaix prévient les consommateurs que les viandes à la vente sont halal. Image capture d’écran

 

Actualité Monde

La polémique suscitée par la vente expérimentale de hamburgers exclusivement halal dans huit restaurants Quick français est montée d’un cran ce jeudi. Une plainte pour « discrimination » a été déposée par la ville de Roubaix contre la chaîne de restauration rapide, selon ce que rapporte Ouest  France

Depuis quelques mois, la chaîne ne vend que des hamburgers halal dans huit de ses trois cents soixante-deux restaurants français. L’expérimentation, censée durer six mois, a commencé en juillet à Toulouse, avant de s’étendre à Argenteuil (95), Garges-lès-Gonesse (95), Buchelay (78), Villeurbanne (69), deux restaurants de Marseille, et Roubaix (59) depuis le 30 novembre.

Concrètement, le bacon est désormais banni des tranches de pain, remplacé par de la dinde fumée, et le bœuf est certifié halal, c’est-à-dire tué dans les règles par un sacrificateur agréé. L’expérience "hamburger halal" est simplement signalée à l’entrée des huit restaurants tests par des affiches indiquant que "le Burger Strong Bacon n’est pas disponible à la carte de ce restaurant" où "les viandes proposées sont certifiées halal".

Le maire socialiste de Roubaix a dit "Je me félicite que Quick adapte son offre aux consommateurs en proposant du halal, mais ça va trop loin quand on ne propose plus que cela, cela devient discriminatoire", explique l’élu au Monde.fr, avant de rappeller qu’il est membre du Haut Conseil à l’intégration. Quick étant le seul fast-food du centre-ville, il juge anormal que les clients n’y trouvent pas "les mêmes produits" que dans toute autre franchise du territoire : "Oui à la diversité, non à l’exclusion", résume-t-il.

Chez Quick France, on explique vouloir poursuivre cette expérimentation jusqu’à son terme pour "valider l’intérêt et la faisabilité technique de cette offre commerciale", alors que le marché de l’alimentation halal en France est une niche en plein essor, évaluée à près de 5,5 milliards d’euros pour 2010, selon Solis, un cabinet spécialisé dans les études marketing ethniques. "Nous voulons seulement voir comment la clientèle réagit à cette offre", explique la marque, selon le Monde.fr

Aliments certifié HALAL: « Halal » définit ce qui est permis pour le musulman et « haram » définit ce qui est un péché et ce qui est sacré, et qui lui est donc interdit.

Les qualifications de « halal » et « haram » concernent notamment l’alimentation du musulman : par exemple manger du poisson est halal, alors que manger du porc est harâm. Pour que la viande soit halal, il faut que l’animal ait été égorgé au nom de Dieu et conformément au dhabiha.

Le Coran et la sunna spécifient les aliments haram ainsi que les conditions sous lesquelles certains aliments deviennent halal. plus d’infos sur wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *