Deux enseigants du Churchill High School déclenchent une émeute médiatique

 Actualité / Monde en bref + vidéo

Youtube: Two Teachers One Chair.

Mise à jour 12 avril 2015 : 
Certains liens érronés, images ou vidéos ont été supprimés de cette page

Vidéo sur Canoë infos

WINNIPEG – Deux membres du personnel d’une école secondaire, Churchill High School à Winnipeg sont dans l’eau chaude, et déclenchent une émeute médiatique avec leur employeur, après une danse lascive devant une centaine d’étudiants dans le gymnase de l’école – en plus de voir leur prestation lors du Spirit Week sur vidéo youtube.

Selon un étudiant en secondaire V, «le gars a offert une danse à 10 à cette enseignante». «C’était vraiment cochon. Il s’est mis la tête entre les deux jambes de la prof. Elle a rigolé et on avait vraiment l’impression qu’elle aimait ça.»

L’homme et la femme ont été temporairement démis de leurs fonctions d’enseignant au Churchill High School, avec solde, pendant que la commission scolaire de Winnipeg enquête selon l’administrateur Mike Babinsky.

«Ils continueront de recevoir leur salaire, mais ils ne sont pas retournés à l’école » ajoute Babinsky après les retombés du rallye de mercredi dernier alors que plusieurs enseignants et enseignantes ont dansé sur le plancher du gymnase.

Sur la vidéo, possiblement enregistrée avec un téléphone cellulaire, on peut entendre un étudiant dire «je pense qu’elle s’amuse un peu trop» et «mon dieu» et à un certain moment donné, une étudiante se place devant l’appareil et dit «Ce n’est pas correct!»

Lundi après-midi, des clips de la vidéo ont été diffusés à la télévision de la SRC. Mardi soir, un parent d'un élève de haut Churchill gémit après avoir voir vu la vidéo.

«Ils ont tellement, tellement franchi la ligne», a déclaré le parent dont la fille lui a montré la semaine dernière la vidéo.«Cela m'a gêné. Alors que nous étions les premiers à regarder ce que j'ai dit, 'ils ont traversé la ligne. "Ma fille a dit:« Attends, il va mieux. "

"Une fois les enfants ont commencé à crier, il était comme, 'Oh, mon Dieu." Je pense juste que la plaisanterie va trop loin.

Source: Plus de détails Canoë infos   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *