La jeune femme au visage étoilé a trouvé «un ange consolateur»

La jeune femme au visage étoilé a trouvé «un ange consolateur»

KORTRIJK – Kimberley Vlaminck, 19 ans, qui s’est réveillée l’année dernière avec un visage plein d’étoiles sur le visage, est sur le point de faire disparaître ses 56 tatouages d’étoiles disgracieuses.

Ce n’est pas un coup de baguette magique qui fera tout disparaître par miracle, mais un traitement au laser révolutionnaire qui doit, à moyen terme, lui redonner son visage de grande adolescente. La jeune fille a débuté un traitement au laser qui devrait lui rendre son visage normal.

Un ange consolateur Eddy Vercaemer

"Je suis folle de joie", a-t-elle déclaré, ravie d’avoir trouvé Eddy Vercaemere, un tatoueur un peu spécial passé maître dans l’art d’effacer les tatouages.

"Je suis contente d’avoir enfin trouvé quelqu’un qui peut m’aider", explique Kimberley. "Avant la première séance de laser, j’étais très stressée. Mais ensuite, j’ai pleuré de joie. Je pense que d’ici quelques mois, je retrouverai un visage normal". dit-elle au journal « Het Laatste Nieuws».

Le traitement peut prendre jusqu’à vingt mois, en fonction du nombre de séances requises. Il en coûtera 2,500 euros à Kimberley.

Quant à Eddy Vercaemere, il se montre également très optimiste.  "Ma femme et moi avons acheté un tout nouvel appareil laser qui permet de faire disparaître les tatouages sans laisser de traces, il a déjà fait ses preuves. Je l’ai d’ailleurs déjà essayé sur moi. Les rayons laser, ici, détruisent l’encre qui se trouve sous la peau (…)". rapporte 7 sur 7

Un nouveau visage garanti dans 20 mois, selon ce traitement au laser révolutionnaire doit, à moyen terme, lui redonner son visage initial.

Entre chaque séance, la peau du patient doit se reposer deux mois. Dans le pire des cas, Kimberley retrouvera donc une peau normale d’ici 20 mois. Tout cela lui coûtera alors 2.500 euros. Mais pour ce prix, je peux lui garantir que toutes ses étoiles disparaîtront de manière complète et sûre. De la première à la dernière. ”

De quoi définitivement oublier la mésaventure? Pas sûr. La jeune femme est en effet toujours en conflit avec Rouslan Toumaniantz, le tatoueur qui lui a dessiné son visage actuel. rapporte le Magazine La Meuse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *