Victime d'une avalanche dans les Alpes françaises, il défie le diagnostic des médecins

INSOLITE

Courage et détermination d’un sportif passionné –

À peine quatre mois après qu’il s’est cassé le dos il peut marcher à nouveau.

Quand Paul Stewart a été pris dans une avalanche dans les Alpes françaises et a été projeté à 200 pieds d’une falaise, a subi la fracture de la colonne vertébrale, les médecins en France et en Angleterre lui ont dit qu’il ne serait plus jamais capable de marcher.

Mais ils avaient mal évalué la détermination remarquable de ce sportif passionné, et avec l’aide d’experts en lésion médullaire en Amérique qui l’encourageait à croire qu’il n’aurait pas à passer le reste de sa vie en un fauteuil roulant.

M. Stewart, dont le père, le financier Andy Stewart, propriétaire de 25 chevaux de course, s’était fixé une série de cibles en fonction des courses.

Il voulait abandonner son fauteuil roulant et marcher avec une marchette lors des courses de Cheltenham en Mars l’année dernière – à peine quatre mois après qu’il s’est cassé le dos. Et il l’a fait , en prime, un des chevaux de la famille, Big Buck’s, a remporté le Ladbrokes World Hurdle le même jour.

Aussi gagnant que ses chevaux

Le prochain objectif était de marcher avec des béquilles au Grand National à Aintree, Liverpool, un mois plus tard. Il a fait ça aussi, et un autre cheval de la famille, le bien nommé My Will, est arrivé troisième dans la course. Aujourd’hui, 15 mois seulement après son accident, Paul Stewart 29 ans, de London a jeté le fauteuil roulant, abandonné ses béquilles, et marche avec l’aide de deux bâtons, même s’il n’a pas de sensation en dessous des genoux dans les deux jambes.

Il a suivi un programme de réadaptation intensive,  y compris la natation et aller au gym presque tous les jours – et s’est vu accorder 12 mois pour améliorer sa marche jusqu’au point où il peut marché avec des cannes seulement. Les médecins sont surpris et impressionné.  "Je veux être comme les chevaux et les garder soufflant sur la colline jusqu’à ce que j’atteigne la ligne d’arrivée», a t-il déclaré au The Sunday Telegraph.

M. Stewart était avec des amis à la station de ski Belle Plagne en France le 13 Dec 2008, lorsque son corps, et sa vie, a été complètement chamboulée.

Un moniteur expérimenté en snowboard, il avait choisi une partie sécuritaire de la montagne, celle-ci était utilisée pour enseigner aux enfants, avant que l’avalanche se produise. Mais, peu après un morceau de la montagne a commencé à glisser", dit-il. Il savait d’emblée qu’il s’agissait d’une avalanche et la minute d’après, il volait dans les airs. «C’était comme être dans un sèche-linge. Il a débarqué avec un bruit sur la neige dure et a entendu un crack. «Je me suis dit:« Cette fois, je serai paralysé à vie. "

M. Stewart a été transporté par hélicoptère à l’hôpital de Grenoble où les chirurgiens a dit qu’il avait été jeté à 200 pieds d’une falaise et s’était cassé la colonne lombaire. Ils ont inséré une plaque de métal dans le dos et il avait allongé à plat pendant deux semaines. Après cinq jours, juste avant Noël, il fut ramené en Angleterre, puis à l’hôpital Stoke Mandeville en Aylesbury, Buckinghamshire. À Grenoble, un médecin lui a dit qu’il ne pourrait jamais marcher à nouveau. Un médecin à Stoke Mandeville a répété que le diagnostic dévastateur.

Une lueur d’espoir

Mais M. Stewart a eu une lueur d’espoir quand un autre médecin à Stoke Mandeville a dit qu’il avait un certain pouvoir dans le muscle quadriceps de sa cuisse droite et que s’il pouvait le mettre en place, il pourrait être capable de marcher à nouveau.

«J’ai saisi le peu d’espoir que les mots du docteur m’a donné, dit-il. "Je me suis accroché à lui et il m’a rendu encore plus déterminé à marcher à nouveau. "Tout comme j’ai essayé de faire dans le sport, j’ai décidé que je mettrais plus d’effort que n’importe qui d’autre et voir ce qui se passerait."

Après près de deux mois à Stoke Mandeville a poursuivi sa rééducation pendant quatre mois à l’hôpital le plus proche Bucks Royal. Après, sur la recommandation d’un ami de la famille, et financé par son père, il a passé un mois à Miami, en Floride, où il est allé à trois cliniques privées différentes tous les jours pour certains des traitements les plus avancés au monde pour les victimes de traumatisme médullaire, certains qui n’est pas disponible dans ce pays.

Lors de l’un d’eux, le Brucker Biofeedback Center, les médecins utilisent une technique de formation neuromusculaires, en plaçant des électrodes sur les muscles ayant peu ou pas de fonction. Les électrodes mesurent les signaux nerveux du cerveau du patient pour les muscles et tourner les résultats dans un graphique sur un ordinateur. Le patient apprend peu à peu à faire la ligne sur le graphique monter et comment envoyer des signaux plus pour renforcer le muscle.

M. Stewart a également été traité pour des blessures internes au Mount Sinai Hospital de Miami et a eu des consultations avec le docteur Barth Green, un neurochirurgien qui est professeur à l’Université de Miami et l’un des plus grands experts au monde dans la gestion des traumatismes médullaires.

Nouveau site web

Cette semaine, M. Stewart, un diplômé de l’Université de Loughborough, lance une nouvelle entreprise, le site sportspost.com . Il est également fortement impliqué dans la collecte de fonds pour la recherche sur les lésions médullaires dont il dit est insuffisamment financé en Grande-Bretagne.

"Les Américains sont en avance sur nous à cet égard, dit-il. "Ils dépensent beaucoup plus d’argent sur les installations et la recherche que nous faisons. "Mais ils m’ont aussi encouragé et m’ont poussé d’une manière qu’ils n’ont pas en Angleterre où je suppose, qu’ils ne veulent pas entrer vos espoirs dans le cas où vous seriez déçu. "Je veux apporter ma petite contribution pour aider les chercheurs à trouver un remède pour les traumatismes médullaires et je veux que les gens soient plus conscients des blessures et l’effet qu’ils ont."

Andy Stewart, le fondateur de Cenkos, une firme de courtage d’entreprise, a promis de donner un bonus de 250.000 £ à sa fondation caritative cette année. Un «substantiel» de cette partie devrait être accordé aux organismes de bienfaisance les traumatismes médullaires. Il parraine également la première course au festival de Cheltenham, le mardi, le Spinal Research Supreme Novice Hurdle. Le propriétaire sera invité à faire un don par chèque au gagnant £ 100,000 à la recherche sur la moelle épinière.

"Il y a plus de 40.000 personnes atteintes de traumatismes médullaires dans ce pays et que six hôpitaux, avec un total d’environ 1.000 lits, qui traitent ces blessures, dit-il. "Nous devons faire mieux que ça."

Paul Stewart sait qu’il a eu la chance que son père pouvait se permettre de payer pour le traitement en Floride, mais il est déterminé à contribuer à un tel traitement plus largement disponible. «J’ai eu de la chance que j’ai eu un soutien fantastique de ses amis et famille», dit-il. "Tout le monde a ça, mais nous devons au moins faire en sorte qu’ils aient le meilleur traitement possible." 

Source: Telegraph
 

2 réflexions au sujet de « Victime d'une avalanche dans les Alpes françaises, il défie le diagnostic des médecins »

  1. Hi everyone I definetly absolutely adore your piece of writing and it is also fine thus I can salvage it. Another thing to convey the Wonderful test you have done is trully impressive !! So , who goes that extra mile today? Hats off to You .. Merely another give you advice must set up a Translator Application designed for your Worldwide Audience !!! My guides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *