La mère d'une fillette de 21 mois, tué dans une famille d'accueil sort de son mutisme

Syndrome du bébé secoué

EDMONTON – La mère d’une fillette de 21 mois, tué dans une famille d’accueil parle publiquement pour la première fois – son vœux c’est qu’elle ne se reposera pas jusqu’à ce que le tueur soit mis derrière les barreaux.

"Il ne me reste d’elle que ses jouets", sit la mère éplorée de 31ans, à l’Agence QMI lundi.

Personne n’a été arrêté dans l’homicide de l’enfant qui vivait dans une zone de Morinville dans un foyer d’accueil où elle est morte à l’hôpital le 3Mars .

"Je l’ai enterrée il y a un mois et personne n’est encore en prison, dit la mère, qui ne peu pas être identifiée.

Elle lance un appel pour un contrôle plus rigoureux des parents adoptifs et le système de placement en général.

«Je tiens à croire tout ce système peut changer et que cela n’arrivera pas à un autre bébé, dit-elle. "Je voudrais croire que la mort de (ma fille) arrête tout cela." Enfants "la ministre des Services Yvonne Fritz a déclaré lundi qu’elle ne pouvait pas commenter ce cas précis, mais défend le processus de contrôle déjà en place.

"C’est un système très rigoureux de devenir un parent nourricier, dit Fritz.

La maman avait reçu l’appel désolant et horrible que sa fille était transportée à l’hôpital de l’Université par ambulance aérienne dans un état critique le premier Mars.

"Je savais que ma fille allait mourir, dit-elle.

Deux jours plus tard, le 3 Mars sa fille a été déclaré morte.

Les médecins ont dit à la mère la cause du décès était soit syndrome du bébé secoué ou un traumatisme contondant à la tête du bambin.

«Je ne pouvais pas marcher au début, j’étais en état de choc", a déclaré la mère qui reste à la maison.

Maintenant, elle prend un peu de réconfort dans le fait que son enfant est en paix.

"Elle est dans les cieux, ce qui me console."

Lentement, elle consiste à supprimer certaines des rappels physiques de sa fille, comme son berceau, dans l’appartement. Seules les photos resteront.

Fritz a déclaré qu’en 2008, le système de placement a été examiné et plusieurs changements, notamment en matière de dépistage appropriés parents nourriciers, a été intentée.

Les parents d’accueil, et d’autres adultes vivant dans la maison, sont examinés très attentivement et doivent passer par de diverses sessions de formation aux soins des enfants.

«C’est une formation intensive, dit Fritz.

Le processus peut prendre jusqu’à six mois. Fritz a ajouté qu’il ya actuellement 4.400 enfants en famille d’accueil en Alberta, et la grande majorité sont dans les foyers sûrs, affectueux. Source: Toronto Sun
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *