Agressions sexuelles:Le vatican le savait bien avant la police

Scandale au coeur de L’Église catholique canadienne
Agressions sexuelles:Le vatican le savait bien avant la police

Les agressions sexuelles l’ex-prêtre ontarien Bernard Prince –

Une lettre a été écrite par Joseph Windle,ancien évêque de Pembroke, en Ontario.

Le Vatican et l’Église catholique canadienne ont su bien avant la police qu’un ancien membre influent du clergé de la région d’Ottawa, Bernard Prince, avait agressé plusieurs garçons d’âge mineur entre 1964 et 1984. Rapporte Lcn

Le Globe and Mail publie aujourd’hui une correspondance écrite en février 1993 qui indique qu’il y a eu discussion entre des dirigeants du clergé canadien sur les moyens à prendre pour que le comportement de Bernard Prince ne soit pas révélé en public.

La lettre a été écrite par un ancien évêque de Pembroke, en Ontario, Joseph Windle, et était adressée à l’émissaire du pape Jean Paul II au Canada, Carlo Curis. Son contenu s’attarde aux mesures à prendre pour préserver l’image de l’Église à la lumière des révélations sur Bernard Prince, qui était un ami de Jean Paul II.

Des extraits de la lettre traduite en français peuvent être lu sur le site de Radio-Canada selon l’article «L’Église a couvert Bernard Prince»

Globe and Mail traduit en français automatiquement
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *