Beaucoup trop de détenus libérés par erreur dans les prisons Québécoises

Beaucoup trop de détenus libérés par erreur dans les prisons QuébécoisesQUÉBEC Justice & Judiciaire  – Les prisons québécoises ont relâché par erreur un nombre record de détenus en 2009-2010, une situation que le gouvernement tarde à s'expliquer.

Pas moins de 37 détenus ont bénéficié des largesses du système carcéral en étant libérés prématurément, au cours du dernier exercice financier gouvernemental (du 1er avril 2009 au 31 mars 2010), selon des documents déposés au cours de la récente étude des crédits du ministère de la Sécurité publique.

D'après ces mêmes documents ministériels, dont le Journal a obtenu copie, les centres de détention de Rivière-des-Prairies (8), Québec (8, soit 6 hommes et 2 femmes), Hull (6) et Saint-Jérôme (5) sont les pires à ce chapitre.

Incidemment, les données compilées montrent que ces prisons comptent aussi parmi celles qui débordent le plus parmi les 18 centres de détention de la province. Rivière-des-Prairies a affiché un taux d'occupation de 109 % en 2009-2010, Saint-Jérôme, de 114 %, Hull, de 108 %, et Québec, de 99 %.

Suite pour en lire beaucoup plus »»»Toujours au large  Journal de Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *