La charcuterie non fraîche peut favoriser les cancers …

Actualité Santé –

Une étude de l'Inra vient de démontrer que la charcuterie conservée longtemps et mal pouvait favoriser les cancers côlo-rectaux.

C'est l'oxydation à l'air qui est notamment en cause

Selon l'étude de l'Institut national de la recherche agronomique, la réunion de quatre facteurs favorise le cancer chez le rat. «Ces facteurs sont la cuisson, la richesse en hème (un élément naturel contenant du fer qui donne le rouge de la viande et de la charcuterie), le contenu en nitrites (responsables de la saveur et de la protection contre des bactéries pathogènes) et l'oxydation» à l'air, a expliqué à l'AFP Fabrice Pierre, chargé de recherches à l'Inra.

«Lorsqu'on achète la charcuterie pré-emballée, elle n'est pas oxydée, donc ne pose pas de problème. Mais si on achète un paquet de six tranches, qu'on en mange deux, les quatre tranches restées à l'air pendant quatre jours pourraient nous faire entrer dans une situation à risque», explique-t-il. Il faut donc éviter de manger un aliment qui aurait perdu sa couleur.

Les gros mangeurs de charcuterie, qui savourent entre 50 à 100 grammes de jambon et autres cochonnailles tous les jours auraient ainsi 30% de risque en plus que ceux qui n'en consomment pas d'avoir un cancer du côlon.

Plus de détails Le Parisien
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *