Un prof porte plainte au criminel pour avoir reçu un coup de «duo-tang»

INSOLITE –

Violence à l'école – Lu sur LCN

Une adolescente de 14 ans qui avait été expulsée de son école secondaire après avoir donné un coup de «duo-tang» à son enseignant est maintenant accusée au criminel pour avoir agi de la sorte, une situation jugée ridicule par sa mère.

«Ma fille n'est pas un ange et je n'excuse pas le geste qu'elle a posé, c'est un geste de violence. Mais elle n'est quand même pas une criminelle», s'indigne la mère de famille, qui réside dans l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Sa fille, que l'on ne peut pas identifier en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, a été expulsée de l'École secondaire Édouard-Montpetit, le 25 mars dernier.

En entrevue au Journal, l'adolescente a reconnu avoir frappé son prof, Anicet Nahimana, avec une mince reliure cartonnée communément appelée «duo-tang », après s'être querellée avec lui parce qu'il refusait de lui changer de place.

Un geste incompréhensible

Il estime que le geste de l'adolescente était inacceptable. «C'est incompréhensible, un élève qui pose un tel geste», lance Anicet Nahimana, Nahiprof un prof d'origine africaine qui a terminé ses études à l'Université de Sherbrooke en 2007.

M. Nahimana, qui ne travaille pas dans une école présentement, affirme qu'il «adorait» cette élève, «car elle était très intelligente».

«C'est au niveau du comportement que ça n'allait pas», dit-il.

«Avant qu'elle arrive dans ma classe, elle avait commis d'autres délits, avance l'enseignant. Quand on l'a ramenée dans ma classe, elle était en train de suivre un processus de réintégration et elle a recommencé à poser les mêmes gestes inacceptables.»

Anicet Nahimana reconnaît que ce coup de duo-tang «en carton» n'a pas été très douloureux. Il soutient cependant avoir été blessé «moralement».

«C'était important [que j'agisse ainsi] pour que cela arrête, insiste-t-il. Il faut que le jeune sache qu'il y a des conditions de travail qui doivent être paisibles et que le climat doit être sain en classe. Le dossier est entre les mains de la justice, ajoute-t-il. Toute conséquence qui pourrait être infligée [à l'adolescente] me satisfera.»  Selon LCN pour lire tous les détails de cet incident 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *