Marseille dans les ordures par dessus la tête

Actualité Monde – Vidéo –

Marseille – La grève dure depuis plus de 10 jours maintenant. Après les agents du port, après les cantines scolaires, ce sont les éboueurs qui ont rejoint le mouvement.

A marseille, rares sont ceux qui gardent le sourire à côté des nouvelles sculptures urbaines qui envahissent les trottoirs. Des tas d'ordures parfois de la hauteur des passants. Des sacs-poubelle éventrés, des déchets éparpillés. C'est le décor auquel les marseillais n'échappent pas.

Marseille, c'est une poubelle. Ca m'énerve.

Je trouve ça dégueulasse, tout simplement. Ca pue. Et encore, il fait frais.

Au milieu du chaos, la tentation est grande d'en rajouter. Les ordures rappellent les ordures, et en plus, certains viennent y mettre le feu. C'est dur à vivre.

Ca encombre déjà les entrées des immeubles. Il y a des femmes avec des poussettes qui ne peuvent pas entrer. Il y a l'odeur qui monte dans les maisons.

Le soir, à partir de 7 h, il y a des rats partout. Alors, les enfants, ils ont peur de passer par là.

La ville est parsemée de gigantesques tas d'ordures, comme celui-ci. Nous sommes en plein coeur de marseille sous les fenêtres de l'opéra. C'est une vraie décharge à ciel ouvert. Des commerçants ont tenté de déblayer eux-mêmes samedi matin, car l'accès aux magasins devenait une course d'obstacles. Laurent carrato, préS. "Terre de commerce": Il y a un blocage des poubelles. Nos clients marseillais, nos clients régionaux ne viennent pas à marseille. Le chiffre d'affaires s'en ressent.

Les agents de la propreté sont conscients que ce n'est pas bon pour l'image de marseille, mais ils estiment que leur combat contre la réforme des retraites est celui de tout le monde. Leur résolution est intacte. Patrick rue, fo: Notre personnel s'est installé durablement dans le conflit, et donc, on est parti au minimum pour la semaine. On est encore dans la phase ascendante du conflit.

Après une semaine de non- ramassage, 4 000 tonnes d'ordures s'amoncellent déjà dans les rues de la cité phocéenne. rapporte, Stéphane Dépinoy,et Benoît Jordan de France2


 

2 réflexions au sujet de « Marseille dans les ordures par dessus la tête »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *