Un faux prêtre a célébré des messes pendant 20 ans en Italie

Italo Gallieni alias "Le père Tommaso"

Un prêtre trahi par une simple maladie-

Le faux religieux a célébré des messes chaque été pendant vingt ans dans un petit village de la Vénétie avant que son imposture ne soit découverte, a rapporté dimanche la presse italienne.

Chaque été, depuis 20 ans, le «père Tommaso», soi-disant religieux, se mettait au service des prêtres officiant dans les environs du petit village de Fane, près de Padoue (nord de l'Italie), durant leurs vacances.

Ponctuel, l'homme, âgé aujourd'hui de 84 ans, arrivait début mai et repartait à l'automne, célébrant les messes, distribuant la communion, recevant les confessions et recueillant les offrandes des fidèles, au soulagement du prêtre en charge du lieux, lui aussi âgé, et des prêtres des environs. Il était hébergé et nourri par les habitants.

Mais cet été, l'imposteur a eu un malaise. Il a été hospitalisé à l'Hôpital du Sacré-Cœur de Negro et le nouveau prêtre de la paroisse, Don Adrian Cristinel Bulai un jeune curé venu de Rome, a voulu en informer les supérieurs de son couvent. C'est là qu'il a découvert la tromperie: le père Tommaso s'appelle en réalité Italo Gallieni, il réside à Pérouse, où il reçoit des aides des services sociaux.

À Fane ne parle pas de l'autre, les gens sont incrédules, ils se sentent floués, personne ne se doutait d'une telle tromperie, «Il a prêché la morale et de la pauvreté, semblait consacré. Ici, en ville, nous avons tous confiance en lui et nous lui avons donné beaucoup. " Aucun ne le suspectait.

Par conséquent, sur l'homme de l'Église. Peut-être quelques bizarreries, comme quand il a fait le tour avec un chien – même en le maintenant dans le confessionnal – car il a dit qu'il allait revivre l'âme de sa sœur morte. Pas vraiment une croyance chrétienne. On prétend que Don Thomas est un peut-être un bouddhiste? rapporte le Corriere De lveneto

Le quotidien Il Gazzettino publie la photo du «Padre Tommaso»,

Le prêtre a annoncé la nouvelle à ses fidèles durant une messe, à leur grande surprise. Le maire Giorgio Dal Negro a dit avec soulagement que le faux religieux n'avait célébré aucun mariage, ce qui aurait posé un problème.

Il est à présent rentré chez lui et demande qu'«on le laisse en paix».

selon L'Agence France-Presse Rome  via  Cyberpresse  Corriere De lveneto  Il Gazzettino traduit en français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *